Zoëlho, vers un mode de vie conscient.

La L-glutamine

 

Top

 

GLN

 

Chaîne latérale R = amide

 

La L-glutamine est l'acide aminé le plus présent : elle forme environ 50 à 60% des réserves d'acides aminés libres dans l'organisme.

 

La L-glutamine (Gln) est un acide aminé non essentiel mais est un des 20 acides aminés du code génétique ; dans l'organisme, elle peut être produite à partir de l'acide glutamique (Glu ou glutamate), de la valine et de l'isoleucine (par transamination). La glutamine ne peut pas se fixer sur les récepteurs au glutamate, et ne les excitent donc pas. Par contre, la L-glutamine peut être absorbée par les cellules nerveuses et y reconvertit en glutamate (acide glutamique).

 

La L-glutamine est présente dans les muscles, foie, poumons, cerveau et tractus gastro-intestinal. En particulier dans les muscles, qui contiennent la moitié des réserves.

 

Dans le système nerveux central, il existe une collaboration et interaction étroite entre glutamine, glutamate et GABA (qui est synthétisé à partir de glutamate). L'action stimulante de l'acide glutamique (glutamate) est compensée par l'activité calmante du GABA.

 

Glutamate (Glu) ---> L-Glutamine (Gln) ---> Glutamate (Glu)  ---> vit B6, Mn, Taurine ---> GABA

 

La L-glutamine, source d'énergie dans le cerveau, agit comme régulatrice de l'interaction entre glutamate et GABA. Un équilibre entre ces 3 acides aminés assure un métabolisme cérébral équilibré. Un déséquilibre dans le rapport glutamate/GABA provoque des troubles profondes, dont e.a. des crises épileptiques.

 

En cas de situation de stress causés par des blessures, par une intervention chirurgicale, par un sepsis ou une inflammation, la consommation de la glutamine par les cellules du tractus gastro-intestinal, les cellules immunitaires, le tissu inflammatoire et les reins augmente.

 

 

 

La glutamine est donc indispensable à la récupération. Dans certaines circonstances, la glutamine peut être considérée essentielle.

Sommaire :

Sources naturelles

 

Rôle de la glutamine (Gln)

 

Rôle de l'acide glutamique (Glu, glutamate)

 

Conséquences d'un épuisement du glutamate

 

Etats pathologiques caractérisés par un manque éventuel du glutamate

 

Autres états pouvant être aidés par des suppléments du glutamate

 

Précautions

 

Côté pratique

Contenu :

Sources naturelles :             Top

 

Alimentation :

 

Production endogène :

 

La glutamine n'est en tant que telle quasi pas présente dans notre alimentation. Elle existe néanmoins bel et bien sous forme d'acide glutamique. Le gluten de blé est composé de 43 % d'acide glutamique, de 23 % de caséine et de 12 % de gélatine.  Une partie de l'acide glutamique du bol alimentaire est convertie en glutamine.  En effet, l'organisme est à même de convertir l'acide glutamique en deux acides aminés importants, plus exactement la glutamine et la GABA (l'acide gamma-aminobutyrique/gamma-aminoacide butyrique, en anglais: gamma-aminobutyric acid).

 

Rôle de la glutamine (Gln) :             Top

 

La glutamine peut passer librement la barrière hémato-encéphalique :

 

 

 

Glutamine (Gln)  ---> glutaminase  --->  acide glutamique (Glu, glutamate) + NH4+    

 

mais également une source énergétique via la glutaminolyse :

 

 

(voir : L'équilibre acido-basique : "La balance Gln/Glu/alpha KG dans les muscles et les reins")

 

 

      • Ainsi, la L- glutamine est importante pour le bon fonctionnement des tissus qui se régénèrent rapidement, par exemple les cellules des muqueuses estomacales et intestinales, dont 100 milliards meurent chaque jour.

       

      • La L-Glutamine permettrait aussi d'améliorer la production des muqueuses intestinales, l'entretien de la fonction de la paroi intestinale, les conditions du transit intestinal, la prolifération de la flore intestinale, la différenciation cellulaire et la résistance aux infections. Dans le traitement de l'hyperméabilité intestinale (Leaky gut), des suppléments de la L-glutamine sont à recommander.

       

      • Pour neutraliser un état d'acidose chronique, le corps a tendance non seulement à  puiser des sels de calcium dans les os, mais également à faire appel à la glutamine, un des 20 acides aminés qui composent les protéines. Cette glutamine servira de « tampon » contre l’acidose en se liant aux ions hydrogène pour former des ions ammonium qui seront ensuite éliminés dans les urines.

 

 

      • l'ammoniac active la glutamine synthétase dans les astrocytes, un type spécifique de cellules cérébrales, catalysant ainsi la conversion de l'acide glutamique (Glu, glutamate) avec fixation de NH4+ en Glutamine (Gln) :

 

acide glutamique (Glu, glutamate) + NH4+   ---> glutamine synthétase  --->  Glutamine (Gln)

 

 

 

 

 

En cas de cancer, un régime cétogène associé à un apport limité de protéines (1g/kg de poids corporel = 50 à 70g de protéines par jour, afin de ne pas charger trop les reins), en particulier pauvres en acides aminés branchés (afin d'inhiber la voie métabolique mTOR puisqu'un excès de protéines peut augmenter le risque de cancer) et en glutamine (des cellules cancéreuses peuvent utiliser la glutamine comme source éventuelle de glucose via la gluconéogenèse) pourrait permettre de bloquer la croissance tumorale et de lutter contre la déréglementation du métabolisme causée par la voie mTOR .

 

 

Dans la gluconéogenèse, 25% des substrats provient de la protéolyse au niveau des muscles de peptides : ce substrat est composé d'alanine (20%) et de glutamine (50%).

 

 

 

L-Glutamine ---> Oxaglutamate ---> Proline

 

Proline + vit C ---> Hydroxyproline (la substance de base des tissus de soutien)

 

 

La charge continuelle sur les tissus de soutien lors des efforts physiques lourds chez des personnes sportives nécessite une réparation constante de ces tissus : un déficit en L-glutamine ou en vitamine C se manifeste donc fréquemment, entraînant des lésions involontaires tels que des entorses.

 

  1.  

Rôle de l'acide glutamique (Glu, glutamate) :              Top

 

La glutamate (Glu) ne peut pas passer librement la barrière hémato-encéphalique (la Gln est donc la source principale de la glutamate (Glu) dans le cerveau).

 

 

 

---> important lors des réactions de "Blackout" (une perte momentanée de mémoire).

 

 

 

 

 

La Glu stimule le processus de guérison et de formation des muscles. Elle est l'acide aminé le plus fréquent dans le tissu musculaire. En cas de réserves insuffisantes de la Glu, la synthèse protéique risque de stagner, diminuant ainsi la masse musculaire.

 

La Glu augmente temporairement le volume musculaire en facilitant son stockage d'eau et de sels. En effet, la pression osmotique cellulaire joue un rôle très anabolisant.

 

---> d'où son importance dans le développement musculaire et du collagène (donc également en cas de jeûne, de traumatisme physique, d'un système immunitaire défaillant ou d'un cancer, ...).

 

 

 

 

Conséquences d'un épuisement du glutamate :             Top

 

Entraîne une diminution de la synthèse de :

 

 

 

 

 

 

 

 

Attention : l'arginine (e.a. dans l'ail et le Ginseng...) inhibe l'absorption de la glutamine.

 

Etats pathologiques caractérisés par un manque éventuel du glutamate :             Top

 

 

      • brûlures, traumatisme, intervention chirurgicale importante

      • infection aiguë/chronique

      • transplantation de la moelle osseuse

      • autres maladies graves (soins intensifs)

 

 

      • IBS : irritable bowel syndrome (SCI : syndrome du côlon irritable) : entérite infectieuse, entérocolite nécrosique/intestin immature (voir : "Troubles gastro-intestinaux")

      • SBS : short bowel syndrome : détérioration de la muqueuse intestinale par de la chimiothérapie, de la radiation ou suite à une maladie grave

 

 

      • défaillances du système immunitaire causées par une maladie grave (SIDA...), par une transplantation de la moelle osseuse

 

 

      • déficit glutamique dans la cachexie (perte de poids par perte de masse musculaire) d'origine cancéreuse

 

 

      • symptômes de sevrage (alcool, sucres, ...)

      • démence

      • troubles de la mémoire

      • troubles de la concentration (minimal brain dysfunction)

      • commotion cérébrale

      • schizophrénie

      • ...

 

Autres états pouvant être aidés par des suppléments de glutamate :             Top

 

 

Précautions :             Top

 

Chez le patient présentant :

 

 

Grossesse/Allaitement :

 

 

Interactions potentielles avec :

 

 

Eventuels effets indésirables :

 

 

Côté pratique :             Top

 

500 - 5000mg/jour

 

Attention : le glutamate peut provoquer une hyperexcitation par stimulation des récepteurs NMDA, ce qui, à long terme, est neurotoxique, puisque ces récepteurs ionotropiques restent perméables au calcium entraînant un influx excessif et incontrôlé de calcium dans la cellule, dépassant sa capacité de stockage.

 

      • peut donc être la cause d'ACV, de l'épilepsie et de la destruction neurale.

 

(un apport excessif d'aspartate entraîne les mêmes symptômes)

 

Attention : le "Syndrome du restaurant Chinois" : la cause est ici le glutamate monosodique (E620), un exhausteur d'arômes (voir : "Additifs alimentaires"), bien qu'on suspecte actuellement l'histamine, une molécule produite par la fermentation de certains aliments.

 

Attention :

 

      • l'arginine (e.a. dans l'ail et le Ginseng...) inhibe l'absorption de la glutamine,

      • la prudence est de mise, lors de la grossesse et de l'allaitement,

      • son administration est déconseillée en cas de cirrhose du foie et d'insuffisance rénale.

 

 

Top

 ZOELHO (c) 2006 - 2017, Paul Van Herzele PharmD             Dernière mise à jour : 10-Nov-2017                

Disclaimer