Zoëlho, vers un mode de vie conscient.

Le profil d'acides gras

 

Top

 

Pour l'organisme, les graisses ne sont pas uniquement un dépôt de réserves énergétiques. Elles jouent également un rôle important dans le maintien de la santé. Les acides gras poly-insaturés veillent sur les états inflammatoires, l'immunité et la coagulation. Les acides gras essentiels de type oméga 3 et 6 sont indispensables pour le fonctionnement optimal de l'organisme. Un excès d'acides gras ω6  peut provoquer des réactions inflammatoires, les acides gras oméga3 peuvent inhiber leur développement. Idem en cas de carence en acides gras ω3.

 

En effet, le tissu adipeux est un vrai organe : il produit des hormones, cytokines et enzymes qui jouent un rôle dans le métabolisme. On sait que la masse adipeuse au niveau de l'abdomen est plus néfaste pour la santé, parce qu'elle est impliquée plus activement dans le métabolisme que la masse adipeuse située au niveau des hanches.

 

A contrôler en cas de : baisse immunitaire, troubles ORL, allergie, asthme, troubles cutanés (sécheresse, vieillissement), désagréments féminins, troubles rhumatismales et inflammatoires chroniques...

 

Un résumé pour expliquer les différentes propriétés des principaux acides gras présents dans l'organisme :

 

Sommaire :

 

Les acides gras saturés

 

Les acides gras mono-insaturés

 

Les acides gras poly-insaturés du type ω6

 

Les acides gras poly-insaturés du type ω3

 

Les acides gras "trans"

 

Côté pratique

 

Contenu :

Les acides gras saturés :           Top

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les acides gras mono-insaturés (AGMI) :           Top

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les acides gras poly-insaturés (AGPI) du type ω6 :           Top

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les acides gras poly-insaturés (AGPI) du type ω3 :           Top

 

Voir aussi : "Les acides gras essentiels".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'indice oméga3 indique le pourcentage d'EPA + DHA parmi le total des acides gras de la membrane érythrocytaire. Le pourcentage idéal s'élève à 7.5 - 10%. Il peut être obtenu par un apport journalier de 500 - 1000mg d'acides gras ω3, selon le régime, le contexte génétique de l'individu, l' IMC, d'un état diabétique ... . Les sujets montrant un indice ω3 élevé (> 8%) auront 90% moins de risque d'affections cardiovasculaires par rapport à ceux avec un indiceω3 faible (inférieur à 4%). Comparable à la valeur HbA1c dans l'état glucosique chez la personne diabétique, l'indice ω3 est un indicateur fiable d'apport suffisant ou non d'acides gras ω3 (voir aussi : "Le nutribilan"). En Europe, Omegametrix GmbH est considéré comme le laboratoire de référence pour le dosage de l'index oméga3 original, utilisé dans les études cliniques.

 

L’utilisation des profils d’acides gras du sang chez des patients montrent qu’un taux élevé d’omega 3 est corrélé avec une réduction de la fréquence de certaines maladies mentales comme la dépression, ou neuro-dégénératives comme la maladie d’Alzheimer. Des observations confirmées par des études cliniques qui mettent en évidence le rôle central des acides gras polyinsaturés dans le fonctionnement de notre cerveau.

 

Les acides gras "trans" (AGT) :           Top

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire aussi : "Le nutribilan".

 

 

Côté pratique :           Top

 

Les suppléments suivants peuvent aider à corriger d'éventuels anomalies biologiques :

 

 

 

Top

 

 ZOELHO (c) 2006 - 2017, Paul Van Herzele PharmD             Dernière mise à jour : 5-Sept-2017                

Disclaimer