Zoëlho, vers un mode de vie conscient.

La chlorophylle            

 

Dernière mise à jour : 2021.11.19

 

 

La chlorophylle est un pigment végétal indispensable à la photosynthèse (en grec, kloros signifie "vert" et phyllos signifie "feuille".

 

Grâce à cette opération qui transforme l'énergie solaire en énergie chimique, les végétaux obtiennent des glucides, hautement nutritifs, à partir de dioxyde de carbone et d'eau. Or, cette photosynthèse est l'oeuvre des chloroplastes, soit des organites cellulaires des feuilles qui renferment des pigments, notamment les chlorophylles a et b. Comme les mitochondries, les chloroplastes étaient initialement des bactéries qui sont devenues si utiles pour la plante (production d'énergie) qu'elles sont intimement liées à la structure végétale.

 

Ces chlorophylles captent l'énergie solaire de certaines longueurs d'ondes de la lumière incidente mais pas les radiations vertes (entre 495 et 570nm) qui, elles, sont réfléchies vers notre oeil. Et c'est ainsi que nous percevons la plante comme étant verte.

 

La structure de la chlorophylle est quasi identique à celle de l'hème dans l'hémoglobine, la protéine sanguine qui est capable de fixer, transporter et livrer de l'oxygène aux cellules. En effet, l'atome de fer dans l'hémoglobine est remplacé par un atome de magnésium dans la chlorophylle. Pour notre sang, son effet est antioxydant et désintoxiquant :

 

    • la chlorophylle dans des algues, herbes d'orge, de kamut, des orties piquantes, des légumes verts etc améliore le transport d'oxygène et l'activité intestinale. Qui plus est,

    • ces plantes offrent un soutien prébiotique aux bactéries bénéfiques de la flore intestinal, et

    • aident à combattre des les troubles liés à l'acidification de l'organisme. En outre,

    • d'après des études, il en résulte que, dans l'organisme, la chlorophylle pourrait être transformée partiellement en hémoglobine, ce qui pourrait être intéressant chez la personne anémique.

    • la chlorophylle est un des meilleurs chélateurs (métaux lourds, dépôts calciques dans le sang...).

 

Comment font les plantes qui ne sont pas vertes? En réalité, ces plantes se sont pas démunies en chlorophylle, mais ce pigment est masqué par d'autres pigments, chargés de collecter l'énergie lumineuse et de la transmettre à la chlorophylle. Par exemple, les caroténoïdes sont eux aussi présents dans les chloroplastes, mais absorbent davantage le vert et le violet. Ces pigments permettent de protéger la plante si elle est soumise à de trop fortes radiations. Lorsque ces pigments sont présents en plus grande concentrations que les chlorophylles, la couleur des plantes se situe du côté du rouge, du jaune ou du brun (d'où la  palette de couleurs dans la nature).

 

Et si les feuilles jaunissent avant de tomber, c'est que leur chlorophylle se dégrade et laisse exprimer les caroténoïdes.

 

Le chlorophylle présente la capacité de masquer une mauvaise haleine et  les inconvénients liés à l'utilisation de l'ail.

 

Toutefois, la chlorophylle absorbée par voie alimentaire sous forme de légumes verts, d’algues... est assez inefficace car elle reste enfermée pour la plupart dans les parois cellulosiques cellulaires et, par ailleurs, fortement liée aux protéines. Même sous forme de suc végétal pur, elle reste encore peu active.

 

Par contre, absorbée pure, elle se comporte comme un puissant générateur sanguin favorisant notamment une formulation équilibrée de l’hémoglobine (d'ou son efficacité dans le traitement de l'anémie) avec une augmentation du rendement énergétique global (antifatigue). Indirectement, c'est également bénéfique pour le système immunitaire car un meilleur apport d’oxygène est bactéricide.

 

 

 

 

   ZOELHO (c) 2006 - 2023                           Paul Van Herzele PharmD                        Dernière version : 08-janv.-23                

DisclaimerDisclaimer

Avertissement :

 

Le lecteur gardera en permanence à l'esprit que les propriétés curatives décrites ne remplacent en aucun cas l'avis médical toujours indispensable dans l'établissement d'un diagnostic et dans l'appréciation de la gravité de la pathologie. Par contre, nous stimulons l'utilisateur à prendre lui-même des décisions relatives à sa santé, basées sur sa propre recherche, toujours en dialogue avec un professionnel de santé.

 

En tout état de cause, l'utilisation de ce programme s'effectue sous les seuls contrôles, directions, risques et responsabilités de l'utilisateur.