Zoëlho, vers un mode de vie conscient.

Les acides aminés ramifiés

 

Dernière mise à jour : 2021.11.19

 

 

La L-leucine, la L-isoleucine et la L-valine forment le groupe des acides aminés branchés (BCAA ou à chaînes ramifiées). Ils sont essentiels chez l'homme.

 

La leucine est l'homologue supérieur de la valine. Sa composition chimique est identique à celle de l'isoleucine, mais ses atomes sont positionnés de manière différente lui donnant d'autres propriétés.

 

Ils sont extrêmement hydrophobes et déterminent ainsi la structure 3D protéique.

 

Dans l'organisme, des molécules spécialisées de transport LAT1 (L-amino acid transporter) transportent les acides aminés ramifiés (ainsi que les acides aminés aromatiques tels que tryptophane, tyrosine) à travers des membranes biologiques comme la barrière hémato-encéphalique.

Sommaire :

Sources naturelles

 

Rôle dans l'organisme

 

Précautions

 

Côté pratique

Contenu :

Sources naturelles :             

 

Leucine : céréales entières, farine de soja, fèves, noix, riz brun et viandes, fromage, en particulier le petit-lait ...

 

Isoleucine : amande, graines, lentilles, noix, soja, seigle, oeufs, poisson, pois chiches, viande, poulet, ...

 

Valine : arachide, champignon, graines, produits laitiers, soja et viande, ...

 

Rôle dans l'organisme :             

 

L-isoleucine, L-leucine et L-valine :

 

           

 

Les acides aminés dits ramifiés (branchés) jouent un rôle clé dans le maintien de la trophicité (ensemble des phénomènes qui conditionnent la nutrition et le développement d'un tissu ou d'un organe) musculaire et représentent le tiers des acides aminés musculaires.

 

    • Les acides aminés dites branchés stimulent directement la synthèse protéique (puissant effet anabolisant sur le tissu musculaire), favorisant une croissance de la masse musculaire et une révalisation plus rapide après des efforts intensifs (récupération plus rapide). Une insuffisance en leucine p. ex. est probablement à l'origine de la perte de masse musculaire observée chez la personne âgée (par une malnutrition + une denture déficiente, des sécrétions gastriques défectueuses, une insuffisance en enzymes digestifs, ...). Ces acides aminés sont donc impliqués dans la récupération musculaire après l'effort et dans la cicatrisation (peau).

 

La leucine signale le mécanisme mTOR (Mammalian Target of Rapamycin, une protéine-kinase) de former du tissu musculaire. Le mTOR fait partie de la voie métabolique de l'insuline et ne peut pas être contourné. Lorsque les récepteurs à l'insuline sont devenus moins sensibles par des apports excessifs d'aliments à IG élevé (tels que dans le diabète de type 2), la perte de tissu musculaire devient inévitable. Un apport excessif de protéines peut tellement perturber ce mécanisme mTor que le risque de cancer augmente, tandis que son inhibition inhibera la croissance des cellules tumorales.

 

    • Ces acides aminés peuvent, si nécessaire, être complètement oxydés dans les mitochondries et interviennent donc dans la production d'énergie (tandis que les autres acides aminés sont principalement oxydés dans le foie!). Ils sont utilisés comme source d'énergie directe (en particulier lors d'un effort intense et courte : sprinter, faire des poids et des haltères, ... mais ils ont prouvé également leur utilité dans les sports d'endurance Pasiakos SM, McClung HL, McClung JP et al. Leucine-enriched essential amino acid supplementation during moderate steady state exercise enhances postexercise muscle protein synthesis. Am J Clin Nutr. 2011 Sep;94(3):809-18.) et apportent de l'énergie durant le sport, le stress et la maladie. En outre, les acides aminés dits ramifiés pourraient stimuler la formation de nouvelles mitochondries, et donc jouer un rôle important contre le vieillissement.

 

    • Ils peuvent réduire les besoins en protéines et augmenter la lipolyse (éventuellement en association avec la carnitine dans les thérapies amaigrissantes).

 

    • Ils jouent dans l'organisme le rôle de neurotransmetteur (action calmante). La D-leucine et la D-phénylalanine présentent des propriétés analgésiques. La valine en particulier stimule les prestations mentales et combat la fatigue.

 

Voir aussi : "Conséquences métaboliques du stress catabolique".

 

Dans le métabolisme des acides aminés branchés, les cofacteurs suivants sont impliqués : vitamine B6, B1, B2, B8 (biotine), Cu, Mg, alpha kétoglutarate ou acide glutaminique.

 

Précautions :             

 

Chez le patient présentant :

 

    • des troubles hépatiques : uniquement après avis médical.

    • des troubles rénaux : uniquement après avis médical.

    • un régime végétarien : risque d'un apport insuffisant de BCAA ; préférer un régime lacto-végétarien...

 

Grossesse/Allaitement :

 

    • aucune anomalie n'a été rapportée ; la demi-vie plasmatique des acides aminés varie entre 5 et 14 minutes. Cependant, on ne dispose pas de données suffisantes qui confirment l'innocuité pendant la grossesse ou durant la période d'allaitement. Son utilisation est donc à éviter.

 

Interactions potentielles avec :

 

    • des acides aminés aromatiques (phénylalanine, tyrosine, tryptophane) : compétition avec les acides aminés branchés au niveau du transport cérébral.

 

Eventuels effets indésirables :

 

    • des doses élevées peuvent augmenter les taux sériques d'ammoniac et diminuer l'absorption d'eau, entraînant ainsi des troubles gastro-intestinaux.

 

Côté pratique :             

 

1 - 20g/jour

 

Toutefois, l'apport par l'alimentation est à préférer.

 

Les tableaux 1 et 2 ci-dessous montrent les quantités de leucine contenues respectivement dans des aliments d’origine animale et végétale. Nous pouvons notamment voir que la viande de bœuf est riche en leucine, alors que les pommes en contiennent peu. À titre illustratif, 100g de gouda contiennent la même quantité de leucine (±2,4g) que 100 pommes (0,016g de leucine par 100g de pomme).

 

Les protéines lactosériques (whey), qui font actuellement fureur dans les clubs de fitness et de bodybuilding, illustrent également le rôle majeur de la leucine dans les problèmes d’acné. En effet, ces concentrés utilisés pour développer la masse musculaire provoquent également une augmentation de l’acné. Récemment, plusieurs cas de poussées d’acné ont été décrits chez des culturistes, ce qui n’a rien d’étonnant quand on sait que ces protéines sont riches en leucine. Le tableau 3 répertorie les protéines riches en leucine, avec leur teneur en leucine par 100g.

 

 

Tableau 1: Aliments d’origine animale riches en leucine.
  Leucine (mg/100g)
Viande de bœuf 2.369
Gouda (40% de matière grasse) 2.359
Poulet rôti 1.806
Fromage au lait caillé (20% de matière grasse) 1.290
Yaourt (3,5% de matière grasse) 410
Lait de vache (1,5% de matière grasse) 381

 

 

Tableau 2: Aliments d’origine végétale pauvres en leucine.
  Leucine (mg/100g)
Blé (cuit) 394
Froment (cuit) 274
Riz (cuit) 219
Brocoli (cuit) 193
Chou-fleur (cuit) 185
Pommes de terre (cuites) 124
Chou blanc 56
Tomates 38
Pomme 16

 

 

Tableau 3: Protéines riches en leucine.
Source protéique Teneur en leucine (g/100g de protéine)
Concentré protéique de lactosérum 14%
Protéines de lait de vache, principalement la caséine 10%
Protéines de blanc d’œuf 8,5%
Protéines musculaires 8%
Isolat de protéines de soja 8%
Protéines de froment 7%

 

Dr. Julien Lambert, Service Dermatologie, UZ Antwerpen dans Pharma-sphère du 18 décembre 2014.

 

Les acides aminés branchés, particulièrement la leucine, sont parfois utilisés dans le traitement de l'anorexie du cancéreux chez lequel un taux élevé de tryptophane au niveau du SNC provoque une diminution de l'appétit.

 

    • Des suppléments de leucine et autres acides aminés branchés entraînent une compétition pour l'entrée du tryptophane dans le SNC (ils utilisent le même mécanisme de transport dans le SNC).

    • La diminution du taux de tryptophane qui s'ensuit est susceptible d'améliorer l'anorexie.

 

 

 

   ZOELHO (c) 2006 - 2023                           Paul Van Herzele PharmD                        Dernière version : 08-janv.-23                

DisclaimerDisclaimer

Avertissement :

 

Le lecteur gardera en permanence à l'esprit que les propriétés curatives décrites ne remplacent en aucun cas l'avis médical toujours indispensable dans l'établissement d'un diagnostic et dans l'appréciation de la gravité de la pathologie. Par contre, nous stimulons l'utilisateur à prendre lui-même des décisions relatives à sa santé, basées sur sa propre recherche, toujours en dialogue avec un professionnel de santé.

 

En tout état de cause, l'utilisation de ce programme s'effectue sous les seuls contrôles, directions, risques et responsabilités de l'utilisateur.