Zoëlho, vers un mode de vie conscient.

Le sodium

 

Dernière mise à jour : 2022.7.21

 

 

Symbole  : Na (cation)

 

 

Minéral très important bien que méprisé.

 

Le sodium, avec le potassium, est l'électrolyte le plus important. Les deux sont absolument indispensables pour le maintien de la pression osmotique et du tonus du système musculaire entier, y compris les petites fibres musculaires situées dans la paroi vasculaire.

 

L'organisme contient 2 x PLUS de potassium que de sodium.

 

Le rôle de chacun est essentiel pour l'organisme : pour un bon fonctionnement, l'organisme a besoin de peu de sodium et de beaucoup de potassium (rapport 1/5).

 

Le sodium est le cation le plus important du milieu extracellulaire : il possède les mêmes caractéristiques hors de la cellule (sang, lymphe) que le potassium dans la cellule : chacun dans son milieu contribue à la gestion du teneur en eau et de son pH.

 

L'organisme est bien programmé pour maintenir les taux de sodium : lorsque les apports de sodium sont limités, 95% de celui-ci est récupéré par les reins.

 

A l'inverse, l'organisme n'a pas de système d'épargne potassique : après ingestion, le potassium est absorbé puis filtré par les reins et éliminé par les urines.

 

Tôt ou tard, un déséquilibre physiologique entre ces deux électrolytes doit provoquer des troubles et, à terme, même des maladies.

Sommaire :

Les sources naturelles

 

Son rôle dans l'organisme

 

La régulation du métabolisme sodique

 

Quelques précautions

 

Les besoins nutritionnels

 

Côté pratique

Contenu :

Sources naturelles :              

 

Le sodium est très répandu dans la nature, bien que les animaux et les plantes soient souvent pauvres en sodium. Dans la nature, le sodium est plutôt un ennemi des plantes par rapport au potassium, élément essentiel pour la croissance des végétaux.

 

La consommation d'aliments frais, et non transformés ne peut jamais apporter un excès de sodium (une alimentation normale est pauvre en sel) ni de potassium (éliminé par le rein en bonne santé).

 

Suite à des changements au niveau des modes de préparations et des habitudes alimentaires, l'apport du sodium est cependant 2 à 4 x plus élevé que celui du potassium.

 

Rôle dans l'organisme :              

 

 

Lorsque le sodium (sel) est consommé en excès,

 

      • le sodium n'est plus expulsé hors de la cellule parce que le potassium, sa monnaie d'échange cellulaire, est déficitaire,

        • la pompe Na/K fait défaut,

          • la cellule se gorge d'eau, son métabolisme bloque, elle ne capte plus de glucose p. ex.

 

 

 

 

 

 

 

 

    • le potassium est le minéral alcalinisant le plus important de l'organisme. Lorsque le potassium fait défaut, le corps, pour rétablir l'équilibre acido-basique, est donc obligé de faire appel à un autre cation alcalinisant, le calcium, qu'il va puiser dans ses réserves, le squelette.

 

Le sodium (en excès) est donc un voleur de calcium! Des os plus solides seront obtenus grâce à un supplément de potassium.

 

Toutefois, les personnes âgées affichant un léger déficit en sodium (causé par des diurétiques, un diabète de type 2) chutaient 24% plus souvent que les autres personnes interrogés, augmentant de 61% le risque de fractures vertébrales et de 39% celui de fractures touchant d'autres endroits du corps (hanches et poignets). En outre, le taux de mortalité des personnes accusant un déficit en sodium était 21% plus élevé. Toutefois, il n'existe pas de lien entre des faibles taux sodiques et la densité osseuse et l'ostéoporose. Il est probable que la "qualité osseuse" soit influencée négativement par des déficits en sodium, bien que des études ultérieures soient nécessaires Zillikens C (Erasmus MC), ERGO onderzoek, European Congress of Endocrinology 2011, Rotterdam.

 

Régulation du métabolisme sodique :              

 

Le Cortisol, l'hormone de stress, régule le métabolisme du potassium (ainsi que celui du sodium). Chaque effort physique intense entraîne l'excrétion potassique des cellules vers la circulation sanguine et l'absorption simultanée de sodium et d'eau par les cellules (via une sorte de pompe Na/K inversée).

 

    • Chaque charge importante pour l'organisme stimule la production du cortisol qui favorise la libération de glucose des réserves protéiques. L'absorption cellulaire du glucose se déroule par un système de transport actif de type symport avec le sodium,  associé à une extraction concomitante de type antiport du sodium cellulaire vers la circulation sanguine en échange avec le potassium.

 

    • Lors d'une charge intense (efforts physiques, intervention chirurgicale, maladie...), le potassium est continuellement extrait des cellules vers la circulation sanguine afin de maintenir les prestations musculaires, fortement dépendantes des taux potassiques.

 

      • cependant, le potassium sera inévitablement éliminé (il n'existe pas de système de récupération potassique!) et perdu par les urines.

 

        • les réserves du potassium seront épuisées en cas d'efforts intenses prolongés.

 

          • la libération du potassium dans la circulation sanguine stimulera à son tour l'absorption de sodium (et d'eau) de la circulation sanguine vers les cellules (pompe Na/K).

 

Chaque effort physique intense est donc accompagné d'une perte de potassium, de sodium (transpiration) et d'eau : une compensation s'avère nécessaire, pas seulement d'eau mais également de potassium et de sodium. Administrer uniquement de l'eau va simplement diluer les taux déjà faibles du potassium et du sodium.

 

Quand les taux de potassium baissent, la force musculaire, le péristaltisme intestinal (pouvant entraîner une paralysie intestinale et un ventre ballonné), la tension artérielle et la fonction de pompe cardiaque s'affaiblissent, avec un risque d'arrêt cardiaque dans les cas extrêmes... (d'où l'utilisation par les sportifs de boissons contenant du potassium...). Une régression des taux potassiques peut être dangereuse étant donné qu'une faible diminution peut déjà induire une chute de la tension sanguine et une détérioration des fonctions cardiaques.

 

Une perte de sodium provoque des symptômes de dessèchement (et donc aussi la manifestation de crampes musculaires...).

 

En général, les taux de sodium diminuent simultanément avec les taux de potassium et vice versa, pouvant provoquer des troubles cardiaques et circulatoires (parfois avec issue fatale).

 

Puisque le cortisol nécessite la présence du cholestérol pour sa synthèse, une diminution des taux de cholestérol peut induire une perturbation de la gestion du métabolisme électrolytique.

 

Précautions :             

 

Hyponatrémie : < 135 mmol/l de sang

Hypernatrémie : > 146 mmol/l de sang

 

 

Chez le patient présentant :

 

L’hyponatrémie concerne principalement les personnes âgées car la transpiration est souvent altérée voire absente à partir d’un certain âge, les patients atteints de maladies chroniques (insuffisance rénale, insuffisance cardiaque, insuffisance hépatique, insuffisance respiratoire, problèmes endocriniens (thyroïdiens, diabète…), cancers, troubles neuropsychiatriques…) et les patients qui prennent certains médicaments comme les diurétiques et les psychotropes.

 

Grossesse/Allaitement :

 

    • aucune anomalie n'a été rapportée avec des doses normales ;

 

Interactions potentielles avec :

 

    • ?

 

Eventuels effets indésirables :

 

    • signes de déficience : hypotension, crampes abdominales, gaz intestinaux, nausées, vomissements, ulcérations, crampes musculaires, anorexie, maux de tête, troubles de la mémoire, fatigue, faiblesse, fractures...

    • signes d'excès : anorexie, arrêt cardiaque, calculs rénaux, convulsion, dépression respiratoire, hémorragie interne, hyperactivité, hypertension, insuffisance circulatoire en périphérie, insuffisance rénale, irritabilité, oedème, rétention d'eau, vertige, vomissements...

 

Besoins nutritionnels :             

 

Na - Sodium :

 

Age

AJR (mg)

 

 

 

 

0 - 5 mois

23 - 46*

 

6 - 11 mois

23 - 46*

 

1 - 3 ans

225 - 500

 

4 - 6 ans

300 - 700

 

7 - 10 ans

400 - 1200

 

11 - 14 ans

450 - 1400

 

15 - 18 ans  H

500 - 1600

 

                     F

500 - 1600

 

Adulte          H

600 - 2000**

 

                     F

600 - 2000**

 

+ 60 ans      H

500 - 1600

 

                     F

500 - 1600

 

Grossesse

600 - 2000

 

Allaitement

600 - 2000

 

Autres :

-

 

 

 

 

 

 

AJR : Apports Journaliers Recommandés (Source : Recommandations nutritionnelles pour la Belgique - Conseil supérieur de la santé)

 

* : par kg de poids corporel

** : cet apport maximal de sodium (de 2,0 g par jour ce qui correspond à la consommation de 5,0 g de sel) peut être bien toléré chez l’adulte en bonne santé. Cependant l’apport maximal en sodium doit être réduit à 1,0 g ou 1,2 g par jour en cas de maladies cardiovasculaires, de surpoids compliqué d’un syndrome métabolique, et chez les sujets atteints d’ostéoporose.

 

Côté pratique :              

 

Dose moyenne journalière dans les suppléments alimentaires : 300 - 3000mg.

Dose toxique journalière : > 14g.

 

 

EVITER LE SEL :

 

    • Le sel favorise l'absorption intestinale du glucose : lorsqu'il n'y a pas de sel dans l'intestin, le glucose n'est pas ou peu absorbé. Trop de sel favorise la résistance à l'insuline.

 

    • Les cellules maintiennent sans arrêt l'équilibre entre l'anabolisme (processus de biosynthèse) et le catabolisme (dégradation des molécules de réserve afin d'obtenir des petites molécules pour l'anabolisme ou à brûler pour avoir de l'énergie).

 

MAIS

      • Un excès de sel, associé à un manque de potassium, bloque le métabolisme catabolique des cellules : elles gonflent  

 

Il existe un lien direct entre le volume de la cellule et son activité :

 

Lorsque nos cellules enflent tout catabolisme est bloqué. Les cellules vont se mettre en anabolisme et faire des réserves : cela fait encore plus grossir les cellules qui stockent :

 

---> augmentation des réserves dans la cellules sous forme de graisses

---> moins de catabolisme, moins de combustion, moins d'énergie

---> ralentissement de son activité.... (elles ne captent plus le glucose sanguin...)

 

      • Un régime sans sel est aussi efficace que des médicaments :

        • diminution de la tension artérielle

        • amélioration de l'hypertrophie du ventricule gauche

        • diminution des AVC

 

 

ADOPTER un REGIME PAUVRE en SEL, mais RICHE en POTASSIUM.

 

 

 

 

   ZOELHO (c) 2006 - 2023                           Paul Van Herzele PharmD                        Dernière version : 08-janv.-23                

DisclaimerDisclaimer

Avertissement :

 

Le lecteur gardera en permanence à l'esprit que les propriétés curatives décrites ne remplacent en aucun cas l'avis médical toujours indispensable dans l'établissement d'un diagnostic et dans l'appréciation de la gravité de la pathologie. Par contre, nous stimulons l'utilisateur à prendre lui-même des décisions relatives à sa santé, basées sur sa propre recherche, toujours en dialogue avec un professionnel de santé.

 

En tout état de cause, l'utilisation de ce programme s'effectue sous les seuls contrôles, directions, risques et responsabilités de l'utilisateur.