Zoëlho, vers un mode de vie conscient.

Vitamine B3

 

Dernière mise à jour : 2022.2.18

 

 

Niacine, vitamine PP

 

Acide nicotinique          Nicotinamide (niacinamide)  

 

Vitamine importante dans la libération d'énergie, du bon fonctionnement du système nerveux et pour l'équilibre de la peau.

 

La vitamine PP représente 2 substances hydrosolubles : l'acide nicotinique (la niacine) et la nicotinamide.

 

PP = pelagra preventing factor.

 

La vitamine B3 est une vitamine hydrophile et n'est donc pas stockée dans l'organisme.

Elle est stable à la chaleur (0 à 30% de perte par ébullition) ; sensible aux réducteurs ; assez stable en présence d'oxydants, d'acides, de bases, de chaleur et de lumière.

 

Au sens strict, la vitamine B3 n'est pas vraiment une vitamine étant donné que l'organisme peut fabriquer la niacine à partir du tryptophane (bien qu'en quantités insuffisantes par la voie de la kynureénine), en présence de la vit B6. L'alimentation reste donc la source la plus importante de la niacine. L'acide nicotinique est converti en nicotinamide dans l'organisme lorsque sa concentration n'excède pas les besoins physiologiques. Toutefois, lorsque l'acide nicotinique ou la nicotinamide sont administrés à des doses plus élevées (> 300 à 800mg par jour), des effets pharmacologiques distincts se manifestent tels que bouffées vasomotrices lors de l'administration d'acide nicotinique qui, contrairement à la nicotinamide, possède des propriétés vasodilatatrices.

Sommaire :

Les sources naturelles

 

Son rôle dans l'organisme

 

Les déficits

 

La toxicité

 

Quelques précautions

 

Les besoins nutritionnels

 

Côté pratique

Contenu :

Sources naturelles :              

 

 

Rôle dans l'organisme :             

 

La vitamine PP :

 

    • la nicotinamide est un des éléments impliqués dans la production énergétique,  cruciale pour le métabolisme cellulaire.

 

      • est le précurseur du NAD+ (nicotinamide adénine dinucléotide) et du NADP (nicotinamide adénine dinucléotide phosphate),

        • qui jouent un rôle primordial dans toutes les réactions d'oxydoréduction dans l'organisme.

 

A partir du tryptophane/de l'alimentation  ---> B3 dans l'organisme  --->  NAD+  ---> énergie (chaîne respiratoire)

 

---> la niacine contribue à réduire la fatigueAllégation de santé confirmée par l'EFSA (European Food Safety Authority) - Liste des allégations autorisées.

    1.  

 

 

---> la niacine contribue à un métabolisme énergétique normalAllégation de santé confirmée par l'EFSA (European Food Safety Authority) - Liste des allégations autorisées.

 

      • est le précurseur du NMN (nicotinamide mono nucléotide) : pourrait jouer un rôle dans la normalisation du métabolisme glucidique (vue chez le rat) .

 

    • la nicotinamide peut aider dans la prévention d'infections bactériennes (vue chez la souris) : la nicotinamide pourrait élever l'activité des neutrophiles en stimulant le facteur de transcription qui régule la production de peptides antimicrobiens dont la cathélicidine . Ces peptides sont des modulateurs de la réponse immunitaire  (immunité innée).

 

 

    • l'acide nicotinique (niacine) diminue le nombre de récepteurs LDL et augmente le nombre de récepteurs HDL (augmentant ainsi les taux de HDL-cholestérol, ce que les statines n'arrivent pas à faire) entraînant ainsi une diminution de l'absorption du cholestérol et des taux de Lp(a) et de triglycérides. Grâce à cette élévation des taux de HDL-cholestérol, les parois endothéliales sont mieux protégées contre des effets de stress oxydant et inflammatoires (voir plus loin).

 

    • l'acide nicotinique augmente la synthèse de l'apoA1 au niveau des apidocytes et du foie : cette apoprotéine favorise la clearance du cholestérol de la paroi artérielle.

  1.  

    • l'acide nicotinique améliore le transfert des impulsions électriques entre neurones et donc renforcent ainsi les circuits de la mémoire courte.

 

    • l'acide nicotinique est un antioxydant et prévient contre des dégâts occasionnés à l'ADN par des radicaux libres.

 

    • l'acide nicotinique protège les neurones de la substance noir (locus niger) contre des radicaux libres formés à partir des neurotoxines.

 

---> la niacine contribue au fonctionnement normal du système nerveuxAllégation de santé confirmée par l'EFSA (European Food Safety Authority) - Liste des allégations autorisées.

 

    • l'acide nicotinique, avec le coQ10, aide à prévenir la destruction des cellules cérébrales (apoptose).

 

    • l'acide nicotinique, avec ses bouffées vasomotrices (flushes)/vasodilatation, stimule la détoxication : en effet, l'évacuation de toxines fixées dans les adipocytes, mais aussi d'histamine (qui peut être formée par toute cellule stressée) est ainsi facilitée...

 

    • l'acide nicotinique stimule la production d'acides gastriques en cas d'hypo- ou de achlorhydrie (voir: "Troubles gastro-intestinaux").

 

    • l'acide nicotinique contribue au maintien d'une peau normaleAllégation de santé confirmée par l'EFSA (European Food Safety Authority) - Liste des allégations autorisées et de muqueuses normalesAllégation de santé confirmée par l'EFSA (European Food Safety Authority) - Liste des allégations autorisées.

 

  1.  

Déficits :               

 

Causes :

 

    • apport insuffisant

    • quand le maïs forme la majeure partie du régime : il contient de la vitamine PP sous forme liée, qui n'est pas assimilée au niveau intestinal

    • synthèse endogène perturbée : maladie héréditaire du métabolisme du tryptophane (maladie de Hartnup)

    • traitement par INH (isoniazide) ou au dopa. L'INH se substitue à la nicotinamide dans le NAD).

 

Symptômes : maladies des 3 D : dermatite, diarrhée, démence :

 

    • anomalies cutanées : pellagra-érythème (Pelle = peau, agra = rugueux)... : nicotinamide 300 - 500mg/jour

    • lésions au niveau des muqueuses de la bouche, de la langue, de l'estomac et des intestins

    • troubles neurologiques: perte de l'humour, délire, hallucination, confusion, dépression, démence...

 

Toxicité :              

 

Causes :

 

    • l'administration d'acide nicotinique (> 300 à 800mg par jour)

    • l'administration prolongée de fortes doses de nicotinamide > 3 à 6g par jour

 

Symptômes :

 

    • l'acide nicotinique : bouffées vasomotrices (peuvent déjà apparaître avec 30mg/jour) , avec démangeaisons et fourmillements...; diarrhée, nausées, vomissements, douleurs dans le bas du ventre, dyspepsie, prurit, éruptions cutanées... ; rarement une diminution de la tolérance au glucose, insomnies, syncope, hypotension orthostatique, rhinite, myalgie, myopathie, myasthénie, anorexie...

 

Prudence : des cas d'hépatotoxicité sévères ont été rapportés.

 

    • la nicotinamide : hyperglycémie, valeurs anormales de certains paramètres hépatiques.

 

Précautions :             

 

Chez le patient présentant :

 

    • la goutte : la niacine peut augmenter les taux d'acide urique

    • un ulcère peptique : des doses élevées de la niacine peuvent activer un ulcère

    • une insuffisance hépatique : des doses élevées de la niacine peuvent détériorer le foie

    • un diabète : prudence

 

Grossesse/Allaitement :

 

    • aucune anomalie n'a été rapportée avec des doses normales

 

Interactions potentielles avec :

 

Médicaments :

    • médicaments hypolipidémiants (statines) : risque accru de rabdomyolyse et de myopathie

    • certains anti-épileptiques

 

Nutriments :

    • les autres vitamines B : des doses adéquates de toutes les vitamines B sont indispensables pour une fonction optimale (un déficit ou un excès d'une seule vitamine B peut entraîner des anomalies dans le métabolisme d'une autre vitamine B)

 

Eventuels effets indésirables :

 

    • nicotinamide :

      • utilisée en doses normales, la nicotinamide n'est pas toxique ;

      • une administration chronique de 3g par jour durant 3 mois montrent les effets indésirables suivants : nausées, céphalées, acidité gastrique, fatigue, sécheresse buccale, sécheresse cutanée, troubles de la vision... ;

 

    • acide nicotinique :

      • flush (atténué par des préparations à libération progressive),  maux de tête, étourdissements, nausées, vomissements, prurit... ;

      • occasionnellement une diminution de la tolérance au glucose et une augmentation des taux d'acide urique ;

      • rarement des troubles hépatiques ou de l'hypertension ;

 

Besoins nutritionnels :             

 

Vit B3 - niacine:

 

Age

AJR* (mg)

DJO (mg)

0 - 6 mois

8

 

7 - 11 mois

9

 

1 - 3 ans

10

 

4 - 6 ans

12

 

7 - 10 ans

13

 

11 - 14 ans

14

 

15 - 18 ans  H

15

 

                     F

15

 

Adulte          H

16

25-500 à 2000

                     F

14

 

+ 70 ans      H

16

 

                     F

16

 

Grossesse

16

 

Allaitement

16

 

Autres :

-

 

 

 

 

 

 

AJR : Apports Journaliers Recommandés (Source : Recommandations nutritionnelles pour la Belgique - Conseil supérieur de la santé).

 

* : exprimés en équivalents-niacine.

 

DJO : Dose Journalière en médecine Orthomoléculaire.

 

Côté pratique :             

 

Dose moyenne journalière dans des suppléments alimentaires : 50 - 100mg (niacine), 200 - 1000mg (nicotinamide).

Dose toxique journalière : > 800mg (niacine), > 3000mg (nicotinamide).

 

    • pour combattre les flush cutanés causés par la niacine : boire un verre d'eau froide, en association avec de l'inositol. Administrer de préférence avec un repas! (les bouffées surviennent parfois à des doses aussi faibles que 30mg/jour). L'importance des flush dépend donc de la quantité ingérée mais aussi du type de la personne (les personnes à cheveux roux ou blonds sont plus sensibles) et du moment d'apparition du flush précédent. Des préparations à libération progressive (Time release) offrent des meilleurs résultats.

 

Des études ont montré que les flush étaient liés à l'action de la prostaglandine D2 : l'association de la niacine à une substance appelée laropiprant, un antagoniste de certains récepteurs de la PGE2, a permis de minimiser la survenue des flush, permettant de maintenir les doses efficaces de niacine, sans cet inconvénient MSD symposium, Bruxelles, 29 - 31/1/2009 - Rationale for a new concept in lipid management .

 

Ces flushes par contre, sont peut-être utiles. Parce que, d'une part, ces flushes assurent une meilleure oxygénation des tissus et un meilleur apport de nutriments et, d'autre part, elles favorisent l'évacuation des toxines. Elles peuvent donc avoir une importance dans la prévention du vieillissement, du cancer ...

 

    • par contre, la nicotinamide ne provoque pas de flushes et n'influence pas les taux du cholestérol.

 

    • éviter la niacine en cas de diabète, de glaucome, d'ulcères gastriques ou d'insuffisance hépatique.

 

    • dans le traitement des rhumatismes, la vit B3 peut soulager et même guérir (en association avec un régime adapté).

 

    • chez les personnes qui souhaitent arrêter de fumer, la prise de la vit B3 peut diminuer les symptômes de sevrage (la structure de la vit B3 ressemble à celle de la nicotine...). Même les alcooliques sont aidés.

 

 

 

   ZOELHO (c) 2006 - 2023, Paul Van Herzele PharmD                        Dernière version : 14-sept.-23                

DisclaimerDisclaimer

Avertissement :

 

Le lecteur gardera en permanence à l'esprit que les propriétés curatives décrites ne remplacent en aucun cas l'avis médical toujours indispensable dans l'établissement d'un diagnostic et dans l'appréciation de la gravité de la pathologie. Par contre, nous stimulons l'utilisateur à prendre lui-même des décisions relatives à sa santé, basées sur sa propre recherche, toujours en dialogue avec un professionnel de santé.

 

En tout état de cause, l'utilisation de ce programme s'effectue sous les seuls contrôles, directions, risques et responsabilités de l'utilisateur.