Zoëlho, vers un mode de vie conscient.

Le L-tryptophane

 

Dernière mise à jour : 2021.11.19

 

 

Le tryptophane est un acide aminé hydrophobe non essentiel. L'organisme est capable de le synthétiser à partir de l'alanine. Il se trouve en dosage naturel satisfaisant dans une alimentation variée et équilibrée. Toutefois, cet acide aminé est fragile et en partie détruit par la cuisson prolongée des aliments.

 

Le tryptophane est une des substance indispensable pour l'organisme, puisqu'elle est nécessaire pour la production de dizaine de milliers de protéines. Qui à leur tour sont indispensable pour la formation de toutes sortes de cellules corporelles. Dans le cerveau, le tryptophane est utilisé pour produire de la sérotonine, 'l'hormone du bonheur’.

Sommaire :

Sources naturelles

 

Rôle dans l'organisme

 

Précautions

 

Côté pratique

Contenu :

Sources naturelles:             

 

    • des légumes et fruits riches en tryptophane : grains de courge , lentilles, bananes, dattes, céréales complètes (quinoa, pâtes, semoule, sarrasin, boulghour, riz complet), graines de sésame, graines de tournesol et noix...

 

    • autres aliments riches en tryptophane : fromage, cottage cheese, lait de chèvre, parmesan, biogarde, fromage blanc, petit-lait de vache (alpha-lactalbumine), produits huileux...

     

    • dans des aliments d'origine animale riches en protéines : dinde, poulet, poisson, oeufs...

 

Rôle dans l'organisme:             

 

Le tryptophane est le précurseur du neurotransmetteur, la sérotonine, un des éléments le plus important impliqué dans des troubles du sommeil, des angoisses et des dépressions..., mais également dans la modulation de l'appétit, de l'agression, de l'activité sexuelle (love hormone)... Un des produits de dégradation du tryptophane, la kynurénine, agirait comme un nectar d'amour pour les cellules dendritiques du système de défense immunitaire. Sous l'influence de la kynurénine, ces cellules indiquent au système immunitaire de délaisser e.a. les cellules intestinales....

 

    • lors de la conversion de tryptophane en sérotonine, la présence de l'acide folique, du Mg, du Zn et surtout de la vit B6 est indispensable.

      • le cortisol inhibe l'absorption du tryptophane (stress!) et accélère le métabolisme du tryptophane vers l'AcCoA (97%, entrant dans le cycle de Krebs pour la production énergétique) et vers la vitamine B3 (3%, production endogène)  : donc un besoin accru de vitamine B6 en cas de stress.

 

---> des consommatrices de la pilule contraceptive présentent plus facilement une déficience en vit B6 : elles sont donc plus sensibles aux dépressions.

 

    • des taux insuffisants de sérotonine peuvent être liés à des déficits en tryptophane, vitamine B6 et/ou magnésium.

    • des faibles taux d'oestrogènes (période prémenstruelle, ménopause) augmentent la dégradation hépatique du tryptophane provoquant une réduction de l'apport du tryptophane au niveau du système nerveux central et induit une diminution de la synthèse de sérotonine. Au lieu de servir à la synthèse de sérotonine, la dégradation hépatique du tryptophane entraîne des taux élevés de dérivés neurotoxiques tels que l'acide quinolinique, un métabolite de la voie de la kynurénine convertissant le tryptophane en NAD+. La conversion tryptophane > acide quinolinique est freinée par des oestrogènes.

 

Deux gènes différents codent pour la tryptophane hydroxylase (TPH) indispensable dans la conversion de tryptophane en sérotonine : la TPH1 (> 90% dans les intestins, pendant la grossesse aussi dans le placenta) et la TPH2 (dans le cerveau). Les deux systèmes agissent d'une façon totalement indépendante, puisque la sérotonine produite dans les intestins ne peut pas traverser la barrière hémato-encéphalique (mais bien le placenta vers le foetus).

 

La sérotonine intestinale est absorbée par des thrombocytes (qui sont incapables de la produire). Dans ces plaquettes sanguines, la sérotonine joue un rôle important dans le processus de la coagulation. Toutefois, un excès de sérotonine dans les intestins y provoque une inflammation (en activant les cellules T avec libération de cytokines pro-inflammatoires. La vitamine D freine ou éteint dans les intestins le gène qui code pour la TPH1.

 

Par contre, dans le cerveau, la vitamine D active le gène qui code pour la TPH2, entraînant une élévation des taux de la sérotonine ce qui s'exprime par une amélioration de comportements tels que humeur, mémoire, bien-être, angoisse, impulsions... . Chez la femme enceinte, une carence en vit D pourra  freiner le développement cérébral embryonnaire (autisme?).

 

Le jour, le tryptophane est, sous l'influence de la lumière, transformé en sérotonine ; la nuit, le tryptophane est converti en mélatonine.

 

 

Tryptophane ---> Fe, 5-HTP, vit B6  ---> Sérotonine  --->  5HiA, Fe/vit B2, Mg, B6, Ca  --->  Mélatonine

  (inhibition de l'action)                                                (endormissement)

 

 

Le tryptophane est également important pour le système immunitaire :

 

Le tryptophane est normalement transformé par le microbiote en dérivés indoles, étape métabolique suivie de la fixation de ces dérivés sur les lymphocytes, ce qui engendre une stimulation de la production d'IL-22. La cytokine IL-22 est impliqué dans la protection et la cicatrisation de la muqueuse intestinale et d'autre part aide le système immunitaire à reconnaître les micro-organismes (un déficit en IL-22 entraîne une sensibilité intestinale exacerbée en cas d'inflammation et des anomalies de la cicatrisation muqueuse).

 

Des analyses de selles effectuées sur une centaine de patients atteints de MICI (maladies inflammatoires chroniques intestinales) a permis de mettre en évidence une diminution généralisée de production des dérivés indoles par les bactéries intestinales, cette diminution étant particulièrement prononcée chez les sujets avec mutation du gène CARD9 qui encode une protéine impliquée dans la reconnaissance des micro-organismes par le système immunitaire .

 

Le tryptophane permet la synthèse endogène de la niacine ou vit B3 (bien qu'en quantités insuffisantes) :

 

    • la voie de la kynureénine : avec l'aide de la tryptophane dioxygénase, le tryptophane peut être converti en kynurénine, un métabolite qui intervient dans la régulation de la réponse (auto)immunitaire (en libérant des cellules Treg), et être ensuite utilisé dans la synthèse de la niacine. La conversion de la kynurénine est stimulée par la vit D : une carence en vit D permet la conversion de tryptophane en sérotonine (avec risque accru d'inflammation) et freine la synthèse de cellules Treg (risque accru d'une réponse auto-immunitaire).

     

    • la voie de la kynurénine assure un système équilibré. La répartition des enzymes et des produits intermédiaires entre les différents types de cellules nécessite une régulation spécifique. Les déséquilibres au coeur de cette voie peuvent former le lit de maladies. Selon les opinions récentes, la voie de la kynurénine pourrait jouer un rôle non seulement dans la survenue de maladies neurologiques mais également dans la prolifération tumorale, dans des processus inflammatoires, dans les dépressions et la régulation de la réaction immunitaire. En outre, il y a des fortes indications que la voie de la kynurénine serait également impliquée dans la survenue de l'athérosclérose et des affections cardio-vasculaires.

 

Des taux suffisants de vitamine D assure la conversion de la tryptophane aussi bien vers la sérotonine que vers la kynurénine (et des cellules Treg). Ces cellules T régulatrices (Treg) assurent l'équilibre entre les 2 systèmes immunitaires et calment aussi bien l'activité de TH1 que celle de TH2 (voir "La réponse immunitaire").

 

  1. Note :

  2. Dans l'organisme, le tryptophane est transformé en 5 hydroxytryptophane (5 HTP) et ensuite en sérotonine. Par rapport au tryptophane, le 5-HTP ne peut plus être converti en niacine (vit B3), limitant ainsi les besoins en vitamine B6. Si on le compare au tryptophane, on peut considérer que le 5-HTP est un véritable missile guidé, directement ciblé pour augmenter les niveaux cérébraux de sérotonine.

 

Précautions :             

 

Chez le patient présentant :

 

    • des tumeurs

    • des antécédents cardiovasculaires

    • enfant < 12a

 

Grossesse/Allaitement :

 

    • aucune anomalie n'a été rapportée ; la demi-vie plasmatique des acides aminés varie entre 5 et 14 minutes. Cependant, on ne dispose pas de données suffisantes qui confirment l'innocuité pendant la grossesse ou durant la période d'allaitement. Son utilisation est donc à éviter.

 

Interactions potentielles avec :

 

    • les vitamines B6, B9, les minéraux Mg et Zn : sont nécessaires à la conversion de tryptophane en sérotonine.

    • des agonistes du 5HT tels que les triptans (naratriptan, sumatriptan, zolmitriptan...) dans les migraines

    • des antidépresseurs (ISRS, ATC, IMAO) : respecter un intervalle d'au moins 2 semaines

 

Eventuels effets indésirables :

 

    • signes de déficience : arrêt de croissance...

    • signes d'excès : ?

 

Côté pratique :             

 

Dose moyenne journalière dans des suppléments alimentaires : Tryptophane : 500 à 2000mg ; 5HTP : 100 à 300mg.

 

    • en tant que complément alimentaire, uniquement le tryptophane obtenu par hydrolyse à partir des protéines est autorisé dans les nutriments!

    • le tryptophane doit être administré à jeun, comme le IP6 (inositol), de préférence sans être en association avec d'autres acides aminés, afin d'éviter une compétition entre eux.

    • il est conseillé d'utiliser le précurseur, le 5 hydroxytryptophane + vit B6, éventuellement en combinaison avec du Mg :

      • le jour, en cas de dépression et d'hyperkinésie

      • le soir, pour améliorer le sommeil

    • l'absorption cérébrale du tryptophane est favorisée par la prise de glucides: l'insuline, dont la sécrétion est augmentée par la consommation de glucides et dans une moindre mesure, de protéines, favorise le passage du tryptophane. Il faudrait donc consommer des glucides en même temps que les protéines sources de tryptophane.

 

Voir également "Neurotransmetteurs, influencer leur synthèse".

 

 

 

 

   ZOELHO (c) 2006 - 2023                           Paul Van Herzele PharmD                        Dernière version : 08-janv.-23                

DisclaimerDisclaimer

Avertissement :

 

Le lecteur gardera en permanence à l'esprit que les propriétés curatives décrites ne remplacent en aucun cas l'avis médical toujours indispensable dans l'établissement d'un diagnostic et dans l'appréciation de la gravité de la pathologie. Par contre, nous stimulons l'utilisateur à prendre lui-même des décisions relatives à sa santé, basées sur sa propre recherche, toujours en dialogue avec un professionnel de santé.

 

En tout état de cause, l'utilisation de ce programme s'effectue sous les seuls contrôles, directions, risques et responsabilités de l'utilisateur.