Zoëlho, vers un mode de vie conscient.

Vitamine B9

 

Dernière mise à jour : 2022.2.18

 

 

Acide folique, vitamine M, vitamine B11

 

 

Vitamine très importante dans le transfert des groupements méthyle et aldéhyde, dans le métabolisme des acides gras, des acides aminés, d'ADN et d'ARN ainsi que dans la formation des globules rouges.

 

Folates est l'appellation qui regroupe les formes solubles naturelles de vitamine B9, qui sont essentielles pour le corps. La forme naturelle (acide folique réduit sous forme de polyglutamates) se retrouve dans l’alimentation ; l’acide folique (ou acide ptéroylmonoglutamique) est la forme synthétique utilisée pour l’enrichissement des denrées et des compléments alimentaires. Dans l'organisme, l'acide folique doit être convertie en folate de méthyle, sa forme active. Les autres formes naturellement sont : 5-méthyl-tétrahyrofolate, acide folinique et folinate de calcium.

 

La vitamine B9 est une vitamine hydrophile : elle n'est donc pas ou peu stockée dans l'organisme. La réserve corporelle est environ 5 à 10mg, dont la moitié est stockée dans le foie.

 

Elle est instable à la chaleur (jusqu'à 80% de perte par ébullition, décongélation et congélation); sensible à la lumière UV, aux acides, bases, oxydants et réducteurs ; assez stable en contact avec l'air (oxygène).

Sommaire :

Les sources naturelles

 

Son rôle dans l'organisme

 

Les déficits

 

Quelques précautions

 

Les besoins nutritionnels

 

Côté pratique

Contenu :

Sources naturelles :              

L'acide folique ne se trouve pas tel quel dans l'alimentation. Sous forme de folate, il est surtout présent dans :

 

    • les légumes "crus" aux feuilles vertes foncées (épinards, cresson, mâche...); également dans les choux fleurs, endives, betteraves, asperges, fèves, petits pois, lentilles, huîtres, fromages fermentés, melons, abricots...

    • aussi dans les germes de blé...

    • dans le foie.

 

Rôle dans l'organisme :              

 

L'acide folique :

 

    • joue un rôle dans différents processus métaboliques (d'acides aminésAllégation de santé confirmée par l'EFSA (European Food Safety Authority) - Liste des allégations autorisées (histidine, glycine, méthionine), de purines, de pyrimidines, etc. ...) ; en effet, la vit B9 joue un rôle fondamental dans le transfert des groupements monocarbonés (méthyle, formyle : voir "Le cycle de méthyle" en association avec les vitamines B6 et B12) et participe ainsi à la synthèse des bases purines et donc à celle de l'ARN et de l'ADN.. L'acide folique intervient donc dans la mitoseAllégation de santé confirmée par l'EFSA (European Food Safety Authority) - Liste des allégations autorisées (division cellulaire) et dans la formation de certaines cellules (croissance cellulaire), telles que les globules rouges dans la moelle osseuse.

 

L'acide folique peut jouer un double rôle dans le développement de cancer :  l'acide folique peut présenter une action protectrice au début de la cancérogenèse et en cas d'une carence en cette vitamine ; toutefois, dans des stades ultérieurs de la cancérogenèse, elle peut favoriser son développement, ainsi qu'à des doses très élevées.

 

 Des fortes doses d'acide folique peuvent compenser/masquer une déficience de vit B12 et donc prévenir une anémie pernicieuse, mais ne contrôlent cependant pas la détérioration neurologique causée par cette déficience. Toutefois, puisque les taux de la vit B12 peuvent être dosés facilement, la peur de masquer un déficit en vit B12 n'est plus d'actualité.

 

    • la vitamine B12 est fortement liée aux réactions dépendantes de l'acide folique : en effet, les vitamines B9 et B12 sont essentiels pour la synthèse d'ADN et pour la réplication cellulaire et en conséquence pour la production de globules rougesAllégation de santé confirmée par l'EFSA (European Food Safety Authority) - Liste des allégations autorisées et de lymphocytes T (système immunitaire)Allégation de santé confirmée par l'EFSA (European Food Safety Authority) - Liste des allégations autorisées : des suppléments peuvent donc aussi provoquer des réactions stimulantes. Toutefois, l'usage prolongé de doses élevées de folates peut provoquer un manque de vit B12, et un manque en vit B12 peut occasionner des malformations congénitales (voir plus loin)!

 

Une B9 spontanément élevée et une B12 basse signifient toujours une dysbiose intestinale (Leaky Gut Syndrome) puisque les bactéries de putréfaction sécrètent de la B9, alors que la candidose intestinale consomme de la B12 qui diminue.

 

    • est probablement lié à la protection des concentrations d'homocystéine dans le sérumAllégation de santé confirmée par l'EFSA (European Food Safety Authority) - Liste des allégations autorisées. Une dose de 650mcg/ml favorise probablement la transformation du facteur de risque, l'homocystéine, en méthionine (un taux sérique accru d'homocystéine est un facteur de risque cardiovasculaire et de risque d'Alzheimer). Voir aussi : "Le cycle de méthyle".

 

    • pourrait diminuer le risque d'un cancer cervical chez la jeune femme.

 

    • joue un rôle crucial chez la femme enceinte dans la prévention d'anomalies du tube neural (Spina bifida) chez le foetusAllégation de santé confirmée par l'EFSA (European Food Safety Authority) - Liste des allégations autorisées et dans la prévention de troubles de développement neurologique chez l'enfant (e.a. retard sévère de langage) Roth C, Magnus P, Schjølberg S, et al. Folic Acid Supplements in Pregnancy and Severe Language Delay in Children. JAMA, 2011; 306 (14): 1566-1573
      .

 

    • pourrait contrer la synthèse accrue de noradrénaline dans le cerveau vue chez les femmes souffrant de bouffées de chaleur (voir : "Ménopause") Gaweesh SS, Abdel-Gawad MM, Nagaty AM, Ewies AA. Folic acid supplementation may cure hot flushes in postmenopausal women: a prospective cohort study. Gynecol Endocrinol. 2010 SEP;26(9):658-62.  
      .

 

    • contribue à réduire la fatigueAllégation de santé confirmée par l'EFSA (European Food Safety Authority) - Liste des allégations autorisées.

     

    • pourrait prévenir une tension artérielle trop élevée en améliorant la fonction épithéliale des vaisseaux sanguins (vu chez la femme) et pourrait diminuer le risque d'ACV .

      • l'association acide folique + énalapril (inhibiteur de l'ECA utilisé dans le traitement de l'hypertension, de maladies rénales chez le diabétique et dans le traitement de l'insuffisance cardiaque) réduit d'une façon significative la survenue d'ACV .

 

Déficits :              

 

Valeurs normales de la vitamine B9 dans le plasma : 4.5-27 nmol/L ou 2-12 ng/ml

Valeurs normales de la vitamine B9 dans les globules rouges : 294-1427 nmol/L ou 130-630 ng/ml

 

Causes :

 

Une avitaminose induite par :

 

    • un apport insuffisant : malnutrition (alcoolisme, personnes âgées, anorexie...)

    • une malabsorption : affections intestinales, maladie de Crohn...

    • des besoins accrus en cas de : grossesse, interactions médicamenteuses, sulfamides, antibiotiques, antimétabolites (méthotrexate), antiépileptiques, contraceptifs oraux (oestrogènes), même aspirine (doses élevées)...

 

La pigmentation de la peau (mélanine) ne sert pas en premier lieu à freiner la production de la vitamine D (car l'organisme cesse de la synthétiser dès qu'il en a absorbé suffisamment), mais à protéger les folates (vit B9) contre l'influence destructive des rayons UV. Dans nos régions, caractérisées par des saisons d'hiver et d'été, les habitants naturels ne possèdent ni une peau foncée  (empêchant une production suffisante de vit D durant la saison d'été pour couvrir la période d'hiver) ni une peau blanche (autorisant la destruction des folates en été), mais une peau qui permet de bronzer, de s'adapter, afin d'assurer une production suffisante de vit D et une protection suffisante des folates. Les folates sont sensibles à la lumière UV, et très importants dans la division et la réparation cellulaires. Sur le plan évolutionnaire, les folates sont plus importants pour la procréation que la vit D...

 

L'application d'un écran total solaire empêche donc la mise en place de mécanismes de protection génétiquement  préparés!

 

Symptômes :

 

    • au début : inflammation des muqueuses (glossite, diarhée...), entraînant irritabilité, changements d'humeur, dépression ou agitation des membres inférieurs, pertes de mémoire, faiblesse, fatigue, céphalées, palpitations, troubles digestifs (anorexie, nausées, diarrhée...), manque de souffle, perte d'appétit...

    • chroniques : troubles psychiques (dépression, débilité...), neuropathie périphérique, Sclérose en Plaques (SEP), anémie mégaloblastique, leucopénie, hyperhomocystéinémie (facteur de risque cardiovasculaire, de dégénération maculaire, de déclin cognitif), perte d'appétit...

 

ATTENTION : une déficience en folates

      • chez la femme avec souhait de conception, peut provoquer un retard de croissance et des anomalies du SN (spina bifida) chez le foetus. C’est dans les mois qui précèdent la grossesse et immédiatement après la fécondation que l’apport de folates réduit le risque, pour le bébé, de malformations qui se produisent dans les 3e et 4e semaines après la conception.

      •  chez la femme enceinte : risque d'anémie chez la mère.

 

Précautions :              

 

Chez le patient présentant :

 

    • une anémie pernicieuse : l'administration d'acide folique peut masquer une anémie, alors que les troubles neurologiques continuent à évoluer ---> doser les taux de la vit B12.

      • le CSS Belge (Conseil Supérieur de la Santé) déconseille l’usage prolongé de doses élevées de folates (supérieures à 0,5 mg). L’apport maximal tolérable (AMT) de l’acide folique synthétique s’élève à 1 mg/j (Institute of Medicine) et une dose élevée de folates risque de masquer ce qui serait en fait une carence en vitamine B12 accompagnée d’un déficit « secondaire » en folates. L’usage réfléchi, sur avis médical et pendant une durée limitée, dans une population des femmes en désir de grossesse (jusqu’à un apport d’acide folique de 1 mg/j) fait exception à cet avis négatif.

      • un apport excessif d'acide folique peut renforcer les effets métaboliques d'une carence en vit B12 pouvant entraîner une élévation des taux sériques de l'acide méthylmalonique (MMA). Le MMA a été mis en relation avec une augmentation des tissus adipeux (lipogenèse) et de la résistance à l'insuline (ce qui mène à terme au diabète).

    • une anémie provoquée par des antifolates (méthotrexate, trimethoprime, triamtérène...) : doit être traitée avec l'acide folinique.

 

Grossesse/Allaitement :

 

    • des suppléments sont conseillés (0.4mg/j) ; toutefois, et uniquement pour les femmes qui, lors d'une grossesse précédente ont mis au monde un enfant présentant des malformations du tube neural : 4mg/jour ---> ne pas oublier de doser les taux de la vit B12 (une carence en vit B12 (et en acides gras) pourrait être impliquée dans la dépression post-natale).

    • des doses élevés de folates pourrait augmenter le risque d'autisme : une augmentation très importante de la concentration de vitamine B9 en période périnatale double le risque d’autisme chez l’enfant. Ce risque est triplé pour la vitamine B12 si les taux sont très élevés. Enfin si tant la B9 que la B12 sont trop élevées, le risque d’autisme ou de troubles du spectre autistique est multiplié par plus de 17  . Mais comme il s’agit d’une étude d’observation, on ne peut pas conclure à un lien de cause à effet.

    • l'exposition prénatale à de fortes doses d'acide folique est associée à un risque de cancer plus que doublé chez les enfants de mères épileptiques, selon de nouvelles données d'un registre scandinave de plus de 3 millions de grossesses   Il n'y avait pas de risque accru de cancer chez les enfants de mères non-épileptiques qui utilisaient de l'acide folique à forte dose .

 

Interactions potentielles avec :

 

Médicaments : un avis médical s'avère nécessaire en cas de traitement par :

    • anticonvulsifs (valproates, carbamazépine, phénytoïne, phénobarbital...) : diminuent les taux sériques d'acide folique

    • colestyramine, colestipol... : peut réduire l'absorption d'acide folique (respecter un intervalle de 1 heure)

    • méthotrexate, triméthoprime, tétracycline... : sont des antagonistes de l'acide folique

    • méthotrexate : l'acide folique peut diminuer les effets indésirables tels que nausées et vomissements (dans le traitement de rhumatismes et de psoriasis) (NMCDatabase)

    • oestrogènes (aussi la pilule) : diminuent les taux sériques d'acide folique

    • sulfasalazine ... : peut réduire l'absorption d'acide folique (besoins accrus d'acide folique)

    • certaines chimiothérapies : des suppléments de l'acide folique peuvent potentialiser leur effet et donc augmenter leur toxicité Prof. Gilles Freyer, CHU de Lyon (France)

    • AINS

 

Nutriments :

    • zinc : peut réduire l'absorption d'acide folique

 

Eventuels effets indésirables :

 

    • aucun effet indésirable n'a été signalé avec des doses jusqu'à 10mg/jour

    • avec une dose de 15mg/jour, les effets indésirables suivants ont été rapportés : troubles gastro-intestinaux, perturbation du sommeil

    • des convulsions peuvent survenir chez les patients traités par anticonvulsifs

    • des réactions allergiques sont rares

 

Besoins nutritionnels :             

 

Vit B9 - Acide Folique :

 

Age

AJR* (mcg)

DJO (mcg)

0 - 6 mois

50

 

7 - 11 mois

50

 

1 - 3 ans

100

 

4 - 6 ans

130

 

7 - 10 ans

150

 

11 - 14 ans

180

 

15 - 18 ans  H

200

 

                     F

200

 

Adulte          H

200-300

800-5000

                     F

200-300

 

+ 70 ans

200

 

Grossesse

400

 

Allaitement

300

 

Autres :

-

-

 

 

 

 

AJR : Apports Journaliers Recommandés (Source : Recommandations nutritionnelles pour la Belgique - Conseil supérieur de la santé).

 

* : Exprimés en folate alimentaires avec une disponibilité de 50 % par rapport à celle de l’acide folique (ptéroylmonoglutamate).

 

DJO : Dose Journalière en médecine Orthomoléculaire.

 

UL (tolerable Upper intake Level / l’apport quotidien maximal sans effet indésirable) :  1000 µg /jour pour les adultes.

 

Côté pratique :             

 

Dose moyenne journalière dans des suppléments alimentaires : 400 - 2000mcg.

Dose toxique journalière : > 15mg.

 

La forme de vitamine B9 utilisée dans la plupart des compléments alimentaires est de l'acide folique, une forme synthétique de vitamine B9, différente de la vitamine B9 qu'on retrouve naturellement dans les aliments (appelés folates). Les meilleurs résultats ont été obtenus avec des suppléments de folate de méthyle, la forme active de l'acide folique dans l'organisme.

Cet acide folique est digéré puis converti dans l’organisme en acide 5-méthyltétrahydrofolique, la forme active de vitamine B9, par une enzyme communément appelée MTHFR. Malheureusement la MTHFR ne semble pas capable de traiter une grande quantité d’acide folique. Lorsqu’on prend de fortes doses de cette vitamine synthétique, une bonne partie se retrouve inchangée dans le sang avec des conséquences très douteuses sur la santé . Certaines études parlent d’une augmentation du risque de cancers, et en particulier du cancer du côlon Mason JB, Dickstein A, Jacques PF, et al. A temporal association between folic acid fortification and an increase in colorectal cancer rates may be illuminating important biological principles: a hypothesis. Cancer Epidemiol Biomarkers Prev 2007;16:1325–9 .

 

Idéalement : vitamine B9 + B12 + Zn.

 

Des suppléments d'acide folique sont fortement recommandés

 

    • avant et au début de la grossesse (durant 8 semaines avant et jusqu'à 8 semaines après la conception)! (0.4mg/jour)

    • pour les femmes à risque (avec antécédents de défauts du tube neural) avec souhait de conception (4 à 5mg/jour)

    • chez les personnes âgées, les patients sous antiépileptiques (5mg/jour)

    • chez les patients traités aux antifolates (antitumoraux) tels que le méthotrexate (5 à 10mg, 1x par semaine ou 1mg/jour sauf le jour de la prise de méthotrexate)

    • chez les femmes souffrant d'une anémie pernicieuse ou avec une déficience en vitamine B12 (0.5 à 2mg/jour pendant 1 à 4 mois jusqu'à normalisation de la situation hématologiques)

    • chez les patients présentant un problème de malabsorption intestinale suite à une affection de l'intestin grêle (0.5 à 2mg/jour pendant 1 à 4 mois jusqu'à normalisation des taux)

 

Chez la personne âgée, des suppléments d'acide folique doivent être associés à des conseils portant notamment sur les modes de cuisson (de préférence à la vapeur ou à l'étouffée). En effet, après des études, il en résulte que l'administration de suppléments d'acide folique en prévention pourrait augmenter l'incidence de cancer (colorectaux) Canadian Medical Association Journal, 13 décembre 2010 . Cet effet n'a pas été observé après l'administration d'aliments riches en acide folique.

 

En 2014, l'Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA, European Food Safety Authority) recommande des apports journaliers plus importants de la vitamine B9 que ceux en vigueur en Belgique : 330mcg/jour pour l'adulte et 400mcg/jour pendant la grossesse.

 

 

 

 

   ZOELHO (c) 2006 - 2023, Paul Van Herzele PharmD                        Dernière version : 14-sept.-23                

DisclaimerDisclaimer

Avertissement :

 

Le lecteur gardera en permanence à l'esprit que les propriétés curatives décrites ne remplacent en aucun cas l'avis médical toujours indispensable dans l'établissement d'un diagnostic et dans l'appréciation de la gravité de la pathologie. Par contre, nous stimulons l'utilisateur à prendre lui-même des décisions relatives à sa santé, basées sur sa propre recherche, toujours en dialogue avec un professionnel de santé.

 

En tout état de cause, l'utilisation de ce programme s'effectue sous les seuls contrôles, directions, risques et responsabilités de l'utilisateur.