Zoëlho, vers un mode de vie conscient.

Vitamine A

 

Dernière mise à jour : 2022.2.18

 

 

Rétinol

 

Joue un rôle important dans la croissance et dans la vue.

 

 

La vitamine A est une vitamine liposoluble. Elle est stockée dans le foie. En cas de besoin, la vitamine A est libérée dans le plasma et liée à la RBP (retinolbinding protein) pour le transport. Elle est ensuite oxydée pour être active. La vitamine A est sensible à la lumière et au contact avec l'air. La vitamine A est sensible à la lumière UV et aux oxydants.

 

Il existe 3 formes actives de la vitamine A : l'acide rétinoïque (augmente la synthèse protéique), le rétinal (intervient dans la cascade de la rhodopsine) et le béta-carotène (antioxydant, diminue le risque d'affections pulmonaires et cardiaques).

 

2 x béta-carotène ---> Fe2+ + O2 + T4 + Iode  ---> 1 rétinal (+ Fe3+  ensuite via une oxydoréduction avec la vit C pour réduire Fe3+ --->  Fe2+).

 

L'activité de la vitamine A est exprimée en Equivalents Rétinol (ER),

 

dont 1 ER = 3.33 UI vitamine A = 1 mcg rétinol = 6 mcg bêta-carotène.  

 

1 UI = 0.3mcg

10.000UI = 3mg

 

1mcg = 3.3UI

1mg = 3.333UI

Sommaire :

Les sources naturelles

 

Son rôle dans l'organisme

 

Les déficits

 

La toxicité

 

Quelques précautions

 

Les besoins nutritionnels

 

Côté pratique

Contenu :

Sources naturelles :              

 

La "Vitamine A" représente 2 différentes catégories de substances qui sont très liées :

 

* Les rétinols : rétinol (forme active de la vit A), rétinal, acide rétinoïque... : d'origine animale

 

    • foie, oeufs, beurre, lait, alimentation d'origine animal...

    • poisson gras et préparations à base d'huile de foie du poisson : sont les sources les plus riches de la vitamine A : huile de foie du merlan, du cabillaud, du requin, du flétan, du ton...

 

* Les caroténoïdes (provitamine A) d'origine végétale : caroténoïdes (bêta-carotène, alpha-carotène...(dans l'organisme, le bêta-carotène doit d'abord être convertir en rétinol)), xanthophylles... E.a. dans : patates douces cuites, carottes, potirons cuits, épinards...

 

 

Son absorption et son utilisation dans l'organisme sont favorisées par la présence de graisses, de protéines et de vitamine E dans l'alimentation. Elles sont freinées par des lipides peroxydées et par tous les autres oxydants.

 

La conversion de bêta-carotène en rétinol peut être inhibée par : troubles digestifs, alcool, certains médicaments, affections qui interfèrent avec la digestion des graisses (maladie de Crohn, insuffisance biliaire et hépatique, déficience en enzymes pancréatiques (diabète), mucoviscidose...).

 

Attention à l'hypervitaminose A (voir plus loin).

 

Rôle dans l'organisme :             

 

Son activité est comparable à celle des hormones : la vitamine A se fixe également sur des récepteurs et manifeste son activité à partir de son site de fixation.

 

La vitamine A :

 

 

      • p.ex. dans le mécanisme de la glucosamine sulfate (le bêta-carotène agit également sur le tissu conjonctif...).

 

      • en cas de déficience en rétinylphosphates, les cellules épithéliales mucosales se dessèchent (kératinisation accompagnée d'une formation excessive de squames au niveau des paumes des mains et des pieds, des coudes et des genoux...; une peau rêche, type chair de poule au niveau des cuisses et sur la face arrière de la partie supérieure des bras).

 

    • intervient dans le maintien du tissu épithélial en formant des capillaires sanguins pour couvrir les besoins nutritionnels :

 

      • au niveau du système immunitaireAllégation de santé confirmée par l'EFSA (European Food Safety Authority) - Liste des allégations autorisées : en cas d'une formation capillaire insuffisante (et donc d'une fonction capillaire insuffisante), une accumulation de déchets survient pouvant servir de source alimentaire à bactéries étrangères à l'organisme; une déficience en vitamine A augmente ainsi le risque d'infections (par diminution de la résistance aux infections) au niveau des muqueuses des systèmes respiratoire, gastro-intestinal et urogénital en formant des crevasses... Une déficience de vitamine A se manifeste d'abord aux endroits caractérisés par un turn-over rapide (derme, muqueuses...) avec des symptômes tels que acné, verrues, yeux irrités et secs, sécheresse vaginale,... La vit A contribue donc au maintien d'une peau et des muqueuses normalesAllégation de santé confirmée par l'EFSA (European Food Safety Authority) - Liste des allégations autorisées.

 

      • au niveau de la vision : intervient dans la formation de la rodopsine, pigment visuel : un déficit peut causer une mauvaise vue de nuit... Surtout la lumière artificielle (télévision, au bureau...) détruit beaucoup de vitamine A et peut être la cause d'une hypersensibilité à la lumière en ensuite d'une héméralopie. La vit A contribue ainsi au maintien d'une vision normaleAllégation de santé confirmée par l'EFSA (European Food Safety Authority) - Liste des allégations autorisées.

 

    • active différentes enzymes :

 

      • elle favorise ainsi la synthèse de la protéine de transport du Fe, la "transferrine"Allégation de santé confirmée par l'EFSA (European Food Safety Authority) - Liste des allégations autorisées et prévient l'anémie.

 

      • la vitamine A, associée aux vitamines B9, B12, C et aux minéraux Cu et Mn, est indispensable dans la synthèse optimale de l'hémoglobine.

 

    • est facilement incorporée dans la membrane cellulaire et influence ainsi la synthèse de certaines protéines spécifiques intervenant dans :

 

      • la croissance et la différenciation cellulaire, la cicatrisation, le développement embryonnaire, du développement osseux, et dentaire... :  un déficit en vitamine A entraîne un déséquilibre entre les fonctions des ostéoclastes (résorption) et des ostéoblastes (formation) et freine donc la vitesse de croissance osseuse. La vit joue donc un rôle dans le processus de spécialisation cellulaireAllégation de santé confirmée par l'EFSA (European Food Safety Authority) - Liste des allégations autorisées.

 

      • la fertilité et, associée à l'acide folique, la prévention de fausses couches au début de la grossesse.

 

    • intervient dans certaines conversions des stéroïdes.

     

    • les cellules bêta productrices d'insuline présentent des récepteurs à la vitamine A : des études chez des souris nouveau-nés montrent que la vitamine A est indispensable au développement normal des cellules bêta pancréatiques. Cette constatation serait probablement valable pour l'Homme. En effet, par rapport aux personnes non-diabétiques, les cellules bêta de diabétiques de type 2 sécrètent moins bien de l'insuline. Les chercheurs croient que la vitamine A joue un rôle important non seulement dans le développement foetal des cellules bêta, mais également dans leur bon fonctionnement durant toute la vie, en particulier en cas d'affections inflammatoires. En outre, ils remarquaient que la résistance aux inflammations des cellules bêta était réduite en cas de concentrations insuffisantes de vitamine A. Au point qu'elles mouraient en cas de son absence. Cette découverte pourrait être importante dans les cas de diabète de type 1, causés par un développement partiel des cellules bêta .

 

    • présente des propriétés antiradicalaires : importantes dans la protection des structures cellulaires de l'attaque des radicaux libres (surtout l'oxygène singulet); son association avec les vitamines E et C est complémentaire et synergique.

 

    • combat le cancer : il existe de fortes indications du pouvoir anticancéreux de la vitamine A en doses élevées, en particulier dans le traitement du cancer pulmonaire et de la peau. La vitamine A influence fortement l'expression des gènes responsables de la différentiation cellulaire et qui freinent prolifération cellulaire, deux mécanismes biochimiques importants dans la prévention et le traitement du cancer.

 

    • le rétinol (la forme active de la vitamine A) est un antagoniste de la vitamine D :

 

Normalement, les récepteurs de la vit D (VDR) et de la vit A (RXR : rétinoïde X récepteur) collaborent dans le cytosol. Ils peuvent former des hétérodimères (VDR-RXR) ou des homodimères (RXR-RXR).

 

        • les hétéromères (VDR-RXR) agissent comme récepteur d'ADN et activent l'expression génétique de protéines spécifiques qui inhibent la prolifération cellulaire (cancer...) et stimulent la différenciation cellulaire (une cellule cancéreuse a perdu son caractère différencié, par le dérèglement du programme génétique spécifique qu'elle avait acquis).

 

        • les homodimères (RXR-RXR) agissent également comme récepteur d'ADN mais activent l'expression génétique d'autres protéines spécifiques qui stimulent la synthèse de protéines spécifiques qui activent ou régulent la division cellulaire et qui différencient certaines autres cellules (croissance, cicatrisation, formation osseuse...) .

 

Un excès de vitamine A (ou une déficience en vitamine D) empêche la formation d'hétérodimères : essentiellement des homodimères (RXR-RXR) seront formés, laissant les VDR inoccupés et inactifs.

 

Déficits :             

 

Causes :

 

    • un apport insuffisant par l'alimentation ou lorsque la plus grande partie du bêta-carotène d'origine alimentaire est utilisé comme antioxydant dans l'organisme, la quantité restante devient insuffisante pour assurer sa conversion vers la vitamine A.

 

    • un apport excessif en vit D peut entraîner un déficit en vit A par antagonisme.

 

    • une hypothyroïdie : entraîne chez la plupart des personnes une carence en vitamine A (en particulier chez le végétarien).

 

    • une malabsorption due à :

 

      • l'âge

      • des réducteurs de l'acide gastrique (antiacides)

      • des résines échangeuses d'anions : colestyramine, colestipol

      • la néomycine : diminue l'absorption au niveau de l'intestin

      • le tabagisme, l'alcool

      • un "excès" de vitamine E (l'antidote de la vitamine A) : peut épuiser le stock de la vitamine A dans le foie

      • un déficit en fer, zinc, vitamine E ou protéine : empêche le transport, le stockage et l'utilisation de vitamine A

      • des anticoagulants : avec un risque accru d'hémorragies

      • ...

 

Symptômes :

 

    • héméralopie (diminution considérable de la vue lorsque la nuit tombe), xérose (sécheresse) et xérophtalmie (sécheresse suivie d'une inflammation et une kératinisation de la cornée et des tissus conjonctifs...)

    • nanisme

    • retard de croissance osseuse, faible dentition

    • peau rugueuse et squameuse... ; troubles du sinus, sécheresse buccale, inflammations respiratoires, abcès...; diarrhée, calculs urinaires et rénaux

    • callosité, cheveux secs, peau fine aux pieds et aux mains

    • troubles de fertilité, troubles de reproduction

 

Conséquences :

 

Un déficit en vitamine A peut être causé par :

 

      • une fixation accrue de substances cancérigènes dans l'ADN épithélial (inhibée par des rétinoïdes et/ou des caroténoïdes).

 

      • une augmentation de la synthèse d'ADN avec une stimulation de l'activité mitotique (métastases) (inhibée par des rétinoïdes et/ou caroténoïdes).

 

      • une perturbation de la différenciation des cellules basales dans l'épithélium pulmonaire et des canaux galactophores... (inhibée par des rétinoïdes et/ou des caroténoïdes).

 

Conséquences :

        • arrêt de différenciation épithéliale : avec présence de cellules immatures, arrêt de la production du mucus ---> les cellules sous-jacentes ne sont plus protégées contre d'éventuels déclencheurs de cancer.

 

        • prolifération cellulaire de cellules immatures (= cellules indifférenciées) : avec possibilité de réparation à l'aide de rétinoïdes ou de caroténoïdes.

 

---> mode d'apparition d'un cancer pulmonaire ou mammaire ou de cancer épithéliale

 

Toxicité :             

 

Le problème c’est que les populations des "pays riches" ont déjà des apports suffisants en vitamine A. La vitamine A est abondamment présente dans les fruits, les légumes, les œufs et le beurre. Si on se supplémente avec de l’huile de foie de morue p. ex., on risque une intoxication à la vitamine A. C’est déjà le cas pour 5 % de la population américaine.

Je précise "pays riches", car c’est l’inverse dans les pays pauvres. La malnutrition produit un déficit chronique de vitamine A dans les populations pauvres. Une étude a montré qu’une complémentation en vitamine A (avec de l’huile de foie de morue par exemple), permet de réduire le risque d’infections dans les pays pauvres, comme la tuberculose .

 

Causes :

 

Une absorption accrue due à :

 

    • des huiles minérales

    • le sucralfate (mucoprotecteur)

    • l'isotrétinoïne

    • la pilule contraceptive : l'administration de la pilule élève le taux sanguin de la RBP (retinolbinding protein)

    • l'apport de quantités normales de la vitamine E

    • ...

 

Symptômes :

 

    • excès chronique de > 50.000 UI /jour : cet excès augmente la résorption osseuse (perte de matière) et peut entraîner une hypocalcémie.

 

Un excès de vit A

      • décompose les lysosomes, dont les enzymes hydrolytiques augmentent la résorption osseuse.

      • augmente l'activité ostéoclastique : avec la manifestation de douleurs osseuses, de calculs rénaux, d'insuffisance rénale.

 

    • excès chronique modéré : augmentation de la sécrétion de la parathormone (PTH) avec risque d'ostéoporose et de cancer.

 

    • surdosage aigu :

      • céphalées, étourdissements, vomissements, diarrhée, hypertension intracrânienne, hyperexcitation, troubles de la coordination, hallucinations.

        • les symptômes disparaissent dans les 72 heures après l'arrêt du traitement.

          • les vitamines E et C aident à prévenir et à neutraliser les effets nuisibles de la vitamine A.

 

    • influence sur les résultats de laboratoire : en cas d'intoxication par la vitamine A, des taux sériques accrus ont été rapportés de :

      • glucose, urée, calcium, cholestérol, TAG...

 

 

Note : une hypervitaminose A durant les premiers mois de la grossesse peut avoir un effet tératogène. Cependant, des apports journaliers jusqu'à 10.000 UI durant les 3 premiers mois peuvent présenter des effets protecteurs chez le foetus.

 

Précautions :             

 

Chez le patient présentant :

 

    • une couperose...

 

Grossesse/Allaitement :

 

    • des doses massives de la vitamine A sont tératogènes ; aucun effet tératogénique n'a été rapporté avec des doses inférieures de 10.000 U par jour. Une femme enceinte ou souhaitant une conception est conseillée de consulter son médecin avant de prendre des suppléments alimentaires à base de la vitamine A, et d'éviter la consommation de foie ou de produits contenant du foie.

 

Interactions potentielles avec :

 

Médicaments :

    • des contraceptifs oraux : peuvent diminuer l'absorption intestinale de la vitamine A.

    • des anticoagulants : des doses élevées de la vitamine A (> 2500U) peuvent induire une hypoprothrombinémie.

    • la colestyramine, le colestipol  : peuvent diminuer l'absorption intestinale de la vitamine A.

    • la colchicine, la néomycine : peuvent diminuer l'absorption intestinale de la vitamine A.

    • la paraffine liquide : peut diminuer l'absorption intestinale de la vitamine A.

    • des rétinoïdes : l'administration concomitante peut entraîner des effets de synergie avec la vitamine A.

    • des statines : son traitement prolongé peut augmenter les taux sériques de la vitamine A.

    • le sucralfate : peut diminuer l'absorption intestinale de la vitamine A.

    • des antiacides contenant de l'hydroxyde d'aluminium.

 

Nutriments :

    • le fer : ses taux sériques sont plus faibles en cas de déficience en vitamine A.

    • la vitamine C : en cas d'hypervitaminose A, les taux de la vitamine C dans les tissus peuvent être réduits.

    • la vitamine E : des doses élevées de la vitamine A augmentent les besoins en vitamine E (la vitamine E protège contre la destruction oxydative de la vitamine A).

    • ...

 

Eventuels effets indésirables :

 

    • intoxication aiguë : peut survenir après l'ingestion d'une seule dose de 300mg de rétinol (1 Mo U) chez l'adulte et de 60mg (200.000 U) chez l'enfant.

      • les symptômes d'une intoxication se manifestent environ 6 heures après l'ingestion : céphalées sévères, bouche douloureuse, gencives saignantes, étourdissements, vomissements, troubles visuels, hépatomégalie, irritabilité (et chez l'enfant, gonflement de la fontanelle).

 

    • intoxication chronique : peut survenir après l'administration journalière de > 15mg de rétinol (50.000 U) chez l'adulte et de > 6mg (20.000 U) chez l'enfant.

      • les symptômes : sécheresse cutanée, prurit, dermatite, desquamation cutanée, érythème, rash cutané, papilloedème, perturbation de la croissance des cheveux, gerçures labiales, douleurs osseuses et articulaires, céphalées, fatigue, irritabilité, insomnie, anorexie, nausées,  vomissements, diarrhée, perte de poids corporel, hépatomégalie, hépatotoxicité, pression intracrânienne accrue, gonflement de la fontanelle (enfants), hypercalcémie (suite à l'augmentation de l'activité de l'alkaline phosphatase).

      • tous les symptômes n'apparaissent pas nécessairement chez la même personne.

      • la plupart des symptômes ont disparu dans la semaine, bien que les changements au niveau de la peau et des os se maintiennent encore durant plusieurs mois.

 

    • ostéoporose : une administration excessive de la vitamine A peut augmenter le risque d'ostéoporose.

 

Besoins nutritionnels :             

 

Vit A - rétinol :

 

Age

AJR (mcg ou ER)

DJO (UI)

0 - 6 mois

 

 

7 - 11 mois

250

 

1 - 3 ans

250

 

4 - 6 ans

300

 

7 - 10 ans

400

 

11 - 14 ans

600

 

15 - 18 ans  H

750

 

                     F

650

 

Adulte          H

750

2000-25000

                     F

650

 

+ 60 ans      H

750

 

                     F

650

 

Grossesse

700

 

Allaitement

1350

 

Autres :

-

 

 

 

 

 

 

AJR : Apports Journaliers Recommandés (Source : Recommandations nutritionnelles pour la Belgique - Conseil supérieur de la santé)

 

DJO : Dose Journalière en médecine Orthomoléculaire

 

Côté pratique :             

 

Dose moyenne journalière dans des suppléments alimentaires : uniquement sous contrôle médical.

Dose toxique journalière : ?.

 

    • Le Zinc est indispensable pour extraire la vitamine A de son dépôt hépatique et la libérer, après son hydrolyse en rétinol ou en acide rétinoïque, dans la circulation sanguine... : des tâches et des lignes sur les ongles trahissent souvent un manque de zinc.

 

    • Une déficience en fer, en vitamine E ou en protéines inhibe également le transport, le stockage et l'utilisation de la vitamine A.

 

    • Ne pas administrer le béta-carotène seul mais toujours en association avec d'autres caroténoïdes.

 

En des enfants carencés en vit A, sa supplémentation peut réduire la fréquence et la gravité des maladies infantiles (diarrhée, rougeole...).

 

 

 

 

   ZOELHO (c) 2006 - 2023                           Paul Van Herzele PharmD                        Dernière version : 08-janv.-23                

DisclaimerDisclaimer

Avertissement :

 

Le lecteur gardera en permanence à l'esprit que les propriétés curatives décrites ne remplacent en aucun cas l'avis médical toujours indispensable dans l'établissement d'un diagnostic et dans l'appréciation de la gravité de la pathologie. Par contre, nous stimulons l'utilisateur à prendre lui-même des décisions relatives à sa santé, basées sur sa propre recherche, toujours en dialogue avec un professionnel de santé.

 

En tout état de cause, l'utilisation de ce programme s'effectue sous les seuls contrôles, directions, risques et responsabilités de l'utilisateur.