Zoëlho, vers un mode de vie conscient.

Glucosamine

 

Dernière mise à jour : 2021.11.19

 

 

GS

 

La glucosamine est un aminosaccharide (sucre + glutamine) hydrosoluble naturel qui joue un rôle dans la synthèse et le maintien des protéoglycanes , e.a. au niveau du cartilage et du collagène.

 

 

La glucosamine est indispensable dans la formation d'une structure interstitielle optimale (tissu conjonctif), agissant comme barrière contre des virus et des bactéries. Un apport de 1500 à 4000mg/jour protège tous les tissus conjonctifs contre l'oxydation et augmente sa qualité.

 

Sa supplémentation inhibe l'activité des enzymes dégradant les protéoglycanes et également la synthèse des médiateurs de l'inflammation.

 

Sources naturelles :            

 

Dans l'organisme, la glucosamine

 

    • est apportée par l'alimentation (apport faible, combler éventuellement avec des suppléments) : dégradée au niveau des cellules intestinales en plus petits polymères ou constituants (N-acétyl-galactosamine, acide glucuronique et sulfate).

 

    • est synthétisée à partir de :

 

(via l'alpha-cétoglutarate : cycle de Krebs   --->   Glutamine (Gln) (= dépôt de l'ammoniac toxique)

 

Glutamine (Gln)  (donneur d'azote)    --->   - NH4+   --->  Acide glutamique (Glu)  --->

 

Acide glutamique (Glu)  --->

 

Acide glutamique (Glu) + fructose-6-P (de la glycolyse)   --->   via la glucosamine synthetase   ---> glucosamine

 

ou

 

Acide glutamique (Glu) + galactose   --->   via la glucosamine synthetase   ---> galactosamine

 

---> cette voie est souvent défaillante!

 

Note : L'acide glutamique est également une source d'énergie pour les intestins.

 

Localisation dans l'organisme :            

 

La glucosamine est le substrat préférentiel pour la biosynthèse des protéoglycanes :

 

 

Glucosamine  +  SO42-  +  acide glucuronique  +  sulfate de chondroïtine   ---> glycosaminoglycane (GAG)

 

Glycosaminoglycanes (GAG)  +  protéine (alimentation)   ---> protéoglycanes  

 

 

Protéoglycanes  +  collagène, fibres d'élastine + Si (alimentation)+ vit C, E, Fe, Cu, Mn  --->  Tissu conjonctif (p. ex. le cartilage)

 

 

Note :

 

Avant de former du tissu conjonctif nouveau, l'ancien doit d'abord être dégradé : les produits de la dégradation seront réutilisés.

 

 Dans l'équilibre "catabolisme = anabolisme" : turn-over : métabolisme lent en anaérobiose.

 

Effets dans l'organisme :            

 

Le sulfate de glucosamine, principal monomère des glycoaminoglycans (acide hyaluronique, kératan, héparan sulfate) et le le sulfate de chondroïtine ont des effets à la fois structuro modulateurs en anti-inflammatoiresAllégation de santé confirmée par l'EFSA (European Food Safety Authority) - Liste des allégations autorisées. Le sulfate de glucosamine est donc un aminomonosaccharide (sucre aminé : glucose + glutamine) naturel servant de substrat préférentiel pour la biosynthèse de cette chaîne de glycoaminoglycans et donc pour la production de protéoglycans du cartilage humain.

 

La glucosamine est capable de modifier le métabolisme des chondrocytes : une absorption accrue de glucosamine dans le cadre d'un régime adapté est mise en rapport avec une augmentation des glycoaminoglycans et a pour conséquence une rétention d'eau accrue dans la matrice de collagène, formant ainsi un lubrifiant très visqueux dans les articulations.

 

Toutefois, outre la présence de glucosamine, le soufre joue également un rôle important dans la synthèse des protéoglycans, puisqu'une grande partie des glycosaminoglycans contiennent du soufre.

 

Le soufre est un élément très important dans la protection contre les radicaux libres (GSH) :

      • il intervient dans le processus de détoxication et, surtout,

      • il est indispensable à la bonne qualité du cartilage : il faut du sulfate pour être en mesure d'utiliser la glucosamine en tant qu'élément de constitution pour la production de substances complexes du cartilage. Une carence soufrée conduit donc à une baisse de biosynthèse de ces chaînes de glycosaminoglycans.  En outre, notre organisme possède peu de réserves en soufre.

 

La glucosamine possède des propriétés anti-inflammatoires, ce qui influence positivement l'inflammation articulaire mais réduisent également le risque de cancer, de maladies cardiovasculaires et inflammatoires.

 

La glucosamine réduit l'effet des métalloprotéinases, des enzymes impliquées dans la dégradation protéolytique de la matrice extracellulaire des tissus conjonctifs (collagénases).

 

La glucosamine peut fixer des lectines (voir "La réaction allergique") avant qu'elles attaquent les muqueuses intestinales. Qui plus est, la glucosamine augmente la production des IgA (des anticorps présents dans les muqueuses intestinales).

 

Précautions :            

 

Chez le patient présentant :

 

    • un diabète : la glucosamine, un sucre, pourrait altérer la régulation/le métabolisme glucosique (elle inhibe la glycolyse) et la sensibilité à l'insuline (effet négligeable?)

    • des patients allergiques aux crustacés : avec la glucosamine d'origine végétale, le problème se pose plus

 

Grossesse/Allaitement :

 

    • aucune anomalie n'a été rapportée ; on ne dispose pas de données suffisantes qui confirment l'innocuité pendant la grossesse ou durant la période d'allaitement. Son utilisation est donc à éviter.

 

Interactions potentielles avec :

 

    • aucune interaction n'a été observée

    • l'action de l'insuline peut être diminuée (en théorie)

 

Eventuels effets indésirables :

 

    • aucun effet indésirable grave n'a été rapporté

    • les effets indésirables légers suivants ont été observés : constipation, diarrhée, acidité gastrique, nausées, somnolence, céphalées, rash, ...

    • des réactions allergiques sont attendues chez les patients hypersensibles aux crustacés :

      • étant synthétisée à partir de la chitine, extraite des crustacés, il est recommandé aux patients allergiques aux crustacés de rester prudents lors de la prise de cette molécule

      • il existe sur le marché une glucosamine d'origine végétale

    • certaines études évoquent la possibilité de développer une résistance accrue à l'insuline : par précaution, il est préférable de recommander aux diabétiques de contrôler régulièrement leur glycémie

 

Côté pratique :            

 

Des suppléments de glucosamine sulfate présentent une double action : freiner la dégradation du cartilage et adoucir la réaction inflammatoire.

 

Facteurs d'influence :

 

Suppléments :

 

      • la glucosamine sulfate microcristalline (500 à 4000mg/jour), fabriquée selon la méthode de cristallisation de Rotta (bèta-isomère), est la seule forme de glucosamine dont l'efficacité a été prouvée

      • une source de soufre : MSM (méthylsulfonyl méthane), méthionine, cystéine, ...

      • la chondroïtine sulfate

      • vit C, Silicium, Manganèse : sont indispensables pour faciliter l'absorption intestinale de grosses molécules telles que la glucosamine et la chondroïtine.

      • le collagène natif de type2 non dénaturé (10mg/jour à jeun) : après 15 jours, cette forme naturelle réduit de plus de 30% la douleur de l'arthrose : son mode d'action est basé sur un processus immunitaire qui inverse les effets destructeurs de l'ostéoarthrite et permet ainsi au contraire à l'organisme de réparer ses articulations. Son administration active la réponse immunitaire : elle permet d'identifier le collagène comme nutriment et non comme corps étranger à attaquer. Ce faisant, la destruction du collagène est ralentie de même que les phénomènes inflammatoires associés, entraînant une diminution des épisodes douloureux et une meilleure mobilité articulaire.

 

Des suppléments de sulfate de glucosamine peuvent être utiles en cas de :

 

      • la synthèse endogène diminue avec l'âge : souvent due à une concentration trop faible de la  glucosamine synthetase

      • facteur génétique : erreurs enzymatiques lors du anabolisme/catabolisme des tissus conjonctifs : hyaluronidase, collagénase, phospholipase A2

      • une déficience de nutriments : hormones, dolichol (aminoporteur à partir du cholestérol), silicium, vit B6, Mn, vit B3 (NAD), sérine, théorine

      • un turn-over osseux négatif : trop faible capacité réparatrice (catabolisme > anabolisme)

      • manque d'exercices physiques

      • obésité

      • surcharges lors des sports d'endurance...

      • perturbation de la balance Ca/P (voir "Phosphore")

      • déséquilibre dans la composition de l'espace interstitiel : risque accru d'infections bactériennes/virales

      • mauvaise circulation sanguine : transport des éléments de base

      • détériorations causées par des radicaux libres

 

CONSEQUENCE : diminution des taux des protéoglycanes.

 

 

 

   ZOELHO (c) 2006 - 2023                           Paul Van Herzele PharmD                        Dernière version : 08-janv.-23                

DisclaimerDisclaimer

Avertissement :

 

Le lecteur gardera en permanence à l'esprit que les propriétés curatives décrites ne remplacent en aucun cas l'avis médical toujours indispensable dans l'établissement d'un diagnostic et dans l'appréciation de la gravité de la pathologie. Par contre, nous stimulons l'utilisateur à prendre lui-même des décisions relatives à sa santé, basées sur sa propre recherche, toujours en dialogue avec un professionnel de santé.

 

En tout état de cause, l'utilisation de ce programme s'effectue sous les seuls contrôles, directions, risques et responsabilités de l'utilisateur.