Zoëlho, vers un mode de vie conscient.

La L-méthionine

 

Dernière mise à jour : 2021.11.19

 

 

La méthionine est un acide aminé soufré essentiel, doté de puissantes propriétés antioxydantes.

 

La méthionine est un des principaux donneurs de groupes méthyles :

 

La méthionine est le précurseur de la S-Adénosyl-méthionine (SAM). La SAM est une forme activée de la méthionine où le groupement méthyle est utilisé pour méthyler l'ADN, l'ARN ou des protéines (voir : "Cycle de méthyle").

 

Ces groupes méthyle contribuent :

 

Sommaire :

Sources naturelles

 

Rôle dans l'organisme

 

Précautions

 

Côté pratique

Contenu :

Sources naturelles :           

 

 

Rôle dans l'organisme :             

 

La méthionine :

 

    • est un excellent chélatant, grâce à la présence d'un atome de soufre, et est impliquée dans l'élimination des métaux lourds (Hg, Pb)

 

    • intervient, via le cycle de méthyle, dans la détoxication de l'organisme

 

    • participe, avec la choline, à la dégradation des lipides (les deux sont des substances lipotrophes qui préviennent la stéatose hépatique) ; qui plus est, les substances lipotrophes jouent le rôle d'activateur du système immunitaire en stimulant la production d'anticorps par le thymus, l'activité des phagocytes, ...

 

    • prévient l'infiltration graisseuse en favorisant la synthèse hépatique des phospholipides (lécithine), et, avec la choline, de la phosphatidylcholine, une substance cruciale dans le maintien de la fluidité membranaire

 

    • peut être utilisée dans le traitement d'allergies (elle abaisse le taux d'histamine par stimulation de sa dégradation)

 

 

    • participe à la synthèse des neurotransmetteurs à partir de la dopamine (adrénaline, noradrénaline...) : elle est le précurseur de la L-dopa et intervient dans la conversion de la L-dopa en dopamine (via le SAM)

 

 

    • contribue à la santé de la peau, des cheveux et des ongles (biosynthèse des protéines)

 

 

    • joue un rôle crucial dans la reproduction et la survie cellulaire, dans la méthylation des protéines et de l'ADN. Elle est initialement incorporée dans la chaîne protéique via le codon initiateur du ARNm.

 

Précautions :             

 

Chez le patient présentant :

 

    • ?

 

Grossesse/Allaitement :

 

    • aucune anomalie n'a été rapportée ; la demi-vie plasmatique des acides aminés varie entre 5 et 14 minutes. Cependant, on ne dispose pas de données suffisantes qui confirment l'innocuité pendant la grossesse ou durant la période d'allaitement. Son utilisation est donc à éviter.

 

Interactions potentielles avec :

 

 

Eventuels effets indésirables :

 

    • signes de déficience : ?

    • signes d'excès : ballonnements, gaz, ...

 

Côté pratique :             

 

500 - 3000mg/jour.

 

ATTENTION :

 

Un excès de méthionine :

 

    • peut métaboliser des quantités considérables d'homocystéine (via le cycle de méthyle) : il faut donc plus de vit B6

    • entraîne une augmentation de la sécrétion rénale de calcium et induisent donc de l'ostéoporose : il s'avère donc nécessaire de compenser cette perte calcique par des apports suffisants de magnésium, bore, vit D et d'un complexe de minéraux

    • peut induire des hallucinations chez la personne schizophrène : les hallucinogènes sont obtenus par méthylation

    • peut provoquer de l'hyperactivité (p. ex. chez des grands mangeurs de viande)

    • peut entraîner une accumulation de Fe dans la rate (hémosidérose)

    • peut endommager le pancréas

    • peut provoquer un retard de croissance

    • ...

 

Note :

La vitamine U (chlorure méthylméthioninesulfonium/S-méthylméthionine ou cabagine, dérivé de SAM e.a. dans les jus de choux) prévient des inflammations gastriques et le développement d'ulcères gastriques (souvent associé au jus de pommes de terre (alcalinisant)) et, associée au MSM, pour rétablir l'immunité intestinale. La vitamine U a un mécanisme cytoprotecteur (qui protège la cellule) et contribue à la fabrication des protéines dont les cellules ont besoin pour vivre. Ainsi la vitamine U agit sur les fonctions gastriques et intestinales en général : elle protège par exemple la muqueuse gastrique, participe à la synthèse des protéines et favorise les cicatrisations. 

 

 

 

   ZOELHO (c) 2006 - 2023                           Paul Van Herzele PharmD                        Dernière version : 08-janv.-23                

DisclaimerDisclaimer

Avertissement :

 

Le lecteur gardera en permanence à l'esprit que les propriétés curatives décrites ne remplacent en aucun cas l'avis médical toujours indispensable dans l'établissement d'un diagnostic et dans l'appréciation de la gravité de la pathologie. Par contre, nous stimulons l'utilisateur à prendre lui-même des décisions relatives à sa santé, basées sur sa propre recherche, toujours en dialogue avec un professionnel de santé.

 

En tout état de cause, l'utilisation de ce programme s'effectue sous les seuls contrôles, directions, risques et responsabilités de l'utilisateur.