Zoëlho, vers un mode de vie conscient.

Vitamine K

 

Top

 

Ménadione

 

 

Phytoménadione (K1)  Ménachinone (K2)

 

 

La vitamine K est une vitamine liposoluble, indispensable pour l'os, pour la coagulation (K de koagulation vitamin) et active dans différents domaines. Elle est stable à la chaleur ; sensible à la lumière UV, aux bases et aux acides.

 

Types :

 

La vit K1 ou phytoménadione

      • d'origine végétale

      • peut être convertie dans l'organisme en vitamine K2

      • réside surtout dans le foie

      • impliquée dans la coagulation sanguine

La vit K2 ou ménaquinone-4 ou -7

      • d'origine bactérienne (produite par la flore intestinale)

      • après réabsorption intestinale des sels biliaires : action activée par la taurine

      • réside également le foie, mais surtout dans les artères

      • impliquée dans la résorption du calcium au niveau de la paroi vasculaire (out) et dans la fixation calcique par les os et les dents (in)

 

La vit K3 ou ménadione :

      • d'origine synthétique et hydrosoluble

      • est transformée dans les tissus en vitamine K2 (réaction de réduction catalysée par la vitamine C)

 

La vitamine K agit uniquement d'une façon optimale en présence de taux suffisants de vitamine D et de calcium. Des taux calciques accrus sont bénéfiques pour les os mais pas pour les vaisseaux. La vitamine K protège justement ces vaisseaux contre la calcification de leur paroi vasculaire.

Sommaire :

Les sources naturelles

 

Son rôle dans l'organisme

 

Les déficits

 

Quelques précautions

 

Les besoins nutritionnels

 

Côté pratique

Contenu :

Sources naturelles :             Top

 

K1  : dans les légumes verts (choux de Bruxelles, choux verts, chicons, brocoli, épinards), salades, pommes de terre, haricots verts, tomates, fraises, huile de soja, foie, et dans la coquille d'oeuf. 90% de la vit K ingérée est du type vit K1. Toutefois, sa biodisponibilité dans des légumes verts est limitée (10 à 15%). Etant donné son caractère lipophile, son absorption peut être quelque peu améliorée en ajoutant des graisses à la préparation.

 

p. ex.  (en mcg/100g)

 

      • chou-fleur (3600), choux de Bruxelles (800), brocoli (800), salade (700), épinards (600), tomates (400)...

      • foie de porc (600), foie de boeuf (200), viande (100)...

 

K2  : est synthétisée par l'E. coli intestinale (couvre environ la moitié des besoins), mais est également, sous forme de  MK-4 ou ménatétrénone) présente dans le lait, dans les dérivés laitiers fermentés tels que le fromage blanc et le yaourt, dans le beurre, la choucroute, le jaune d'oeuf, le foie et dans les huiles de poisson. La ménaquinone-7 (MK-7) provenant du produit japonais 'natto', une préparation à base de soya fermenté, est un type de vit K2 à chaînes latérales longues 1000  x plus puissant que les types de vit K2 à chaînes latérales courtes, présents dans notre alimentation. Une flore intestinale optimale est donc cruciale.

 

Note :

Etant donné sa courte durée de demi-vie biologique (environ 1 heure), la forme MK-4 n'est pas utilisable en suppléments alimentaires. La forme MK-7 présente dans des suppléments est obtenue par extraction à partir du natto.

 

L'absorption des deux types de vitamine K (K1 et K2) dépend du pourcentage de graisses dans l'alimentation et de la présence d'acides biliaires. Toutefois, la consommation de graisses saturées, de friture et de dérivés de viandes (saucisses, salami...)  diminue l'absorption des vitamines K1 et K2 et perturbe la synthèse de vitamine K2 dans l'intestin.

 

Rôle dans l'organisme :             Top

 

La vit K1 alimentaire peut être transformée dans l'organisme en vit K2, la forme plus active. La différence en activité intrinsèque entre la vit K1 et la vit K2 est probablement liée à l'hypothèse que la vit K1 serait pour une grande partie éliminée de la circulation dans le foie, tandis que la vit K2 pourrait atteindre les tissus extrahépatiques, dont les parois des vaisseaux.

 

C'est donc le rôle de la vit K2 qui domine :

 

 

 

Prothrombine ---> se fixe sur la phospholipide membranaire et fixe le Ca2+, acides gras essentiels, Facteur X  ---> thrombine

      • thrombine  : active la conversion du fibrinogène  ---> vit E ---> fibrine

        • fibrine ---> fixe le Ca2+  ---> caillot par crosslinking (liens croisés) de la fibrine

 

 

Grâce au groupe Gla, la prothrombine peut fixer un ion calcique supplémentaire, nécessaire pour l'activation de la thrombine, qui joue un rôle dans l'hémostase : elle transforme le fibrinogène en fibrine et active les plaquettes sanguines.

 

 

 

Dans le RE, les résidus glutamiques (Glu) des protéines sont alors carboxylés en acides gamma-carboxyglutamiques (Gla) qui ont la propriété de fixer le calcium, indispensable à leur activité. De la même manière, la vitamine K2 permet la fixation du calcium sur l'ostéocalcine, une protéine qui joue un rôle important dans la calcification du tissu osseux (même déjà avant la naissance). Le Gla est indispensable dans la synthèse correcte de cette peptide osseuse (et la vitamine D3 activée (calcitriol) favorise l'expression du gène de l'ostéocalcine : les deux substances sont donc cruciales).

 

      • lorsque, lors d'une déficience "sousclinique" en vitamine K, ces composants Gla ne sont pas formés, l'ostéocalcine ne peut pas fixer le calcium à la substance fondamentale du tissu conjonctif (sousclinique = sans affecter la fonction de coagulation).

 

A terme, une carboxylation incomplète des Glu-groupes de l'ostéocalcine (causée par un déficit "sousclinique" en vitamine K2) augmente le risque d'ostéoporose.

 

Chez l'animal atteint d'ostéoporose, la vitamine K2 (surtout la forme MK-4 ou ménatétrénone) améliore la structure osseuse, augmente la masse osseuse et la force mécanique, stimule la minéralisation (dépôt de calcium) et renforce la structure de collagène, un système de cross-linking du tissu fibreux rendant l'os plus élastique et plus résistant aux fractures .

 

Le pourcentage d'ostéocalcine insuffisamment carboxylée est un marqueur acidosensible d'un état sous-optimale de la vitamine K.

 

 

 

Le calcium se fixe normalement dans deux organes : les os et les dents. Des dépôts anormaux s'observent à 3 endroits dans l'organisme : les intimas des vaisseaux artériels, ponts d'encrage et de développement des plaques athérosclérotiques, les médias des vaisseaux artériels (constitués de fibres musculaires lisses) et les valves cardiaques.

 

---> cette calcification anormale se produit uniquement après dégradation tissulaire causée par un excès d'homocystéine et d'oxydants et par un déficit en acides gras essentiels, en vitamine D3 et en vitamine K2.

 

---> la vit D gère l'absorption du calcium, tandis que la vit K2 détermine son usage. En cas de carence en vit K2, le calcium, absorbé à l'aide de la vit D, peut donc se retourner contre l'organisme en favorisant la sclérose des coronaires au lieu de renforcer les os, et favoriser une hypertension. Lorsque la disponibilité de vit K2 est suffisante, le calcium absorbé restera dans la circulation sanguine et pourra être utilisé e.a. dans la calcification osseuse.

 

A ces endroits, en présence suffisante de vitamine K2, c'est la protéine matricielle Gla ou MGP (de Matrix Gla protein) vasculaire qui subit une carboxylation. La protéine carboxylée Gla freine le dépôt de calcium dans la plaque. La vitamine K2 aide ainsi à éviter la précipitation de calcium sur les parois vasculaires et le développement d'une athérosclérose (elle rend donc la plaque plus stable) et d'une sténose aortique et mitrale.

 

A terme, une carboxylation incomplète de la protéine matricielle Gla (causée par un déficit "sousclinique" en vitamine K2) augmente le risque de calcification vasculaire.

 

En outre, la concentration réelle de la vitamine K2 est surtout d'une grande importance dans la prévention de l'athérome vasculaire, étant donné que la MGP est plus sensible à la vitamine K2 que l'ostéocalcine. Cependant, les ARJ pour la vitamine K, antérieurement définis en fonction de son rôle dans la coagulation sanguine, sont trop bas pour assurer une carboxylation complète de toutes les protéines Gla.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Déficits :             Top

On croît que la plupart des gens présente une carence en vit K. Toutefois, il n'existe pas de bonne méthode analytique pour la vitamine K. Il existe bien un test sanguin (temps de coagulation) mais ce test est souvent sans valeur dans la détermination d'une déficience de la vitamine K au niveau des os et de la paroi vasculaire.

 

Causes :

 

 

      • faibles réserves maternelles de la vit K!

      • transport limité de la vitamine K à travers le placenta durant la grossesse

      • faibles taux dans le lait maternel induits par un traitement maternel par antiépileptiques, par antagonistes de la vitamine K (empêchent l'absorption intestinale de la vitamine K)

      • flore intestinale stérile chez le nouveau-né : aucune ou manque de flore intestinale productrice de la vitamine K

        • peut entraîner des saignements excessifs gastriques, intestinaux et du cordon ombilical

 

 

      • malabsorption des graisses : la vitamine K est liposoluble

      • pathologie biliaire (manque de sels biliaires, obstruction biliaire...), affection hépatique

      • maladie coeliaque (muguet suite à une hypersensibilité au gluten) : problème d'absorption

      • maladie de Crohn, diverticules, maladie intestinale.... : problème d'absorption

      • usage chronique de paraffine, laxatifs : favorise l'élimination de la vitamine K

      • alimentation mal équilibrée pendant une antibiothérapie : destruction de la flore intestinale

      • alimentation exclusivement par voie parentérale

      • antagonistes de la vitamine K, cholestyramine, statines (perturbent la synthèse de la vit K2 et peuvent donc favoriser l'athérosclérose), raticides...

      • un excès d'acide acétylsalicylque (aspirine) et de somnifères : freinent l'activité et la synthèse de vitamine K.

      • corticostéroïdes, anticonvulsifs (épileptie) : augmentent l'élimination de la vit K

      • à dose élevée, les vitamines A et E : peuvent abaisser le statut en vitamine K

      • ...

 

Symptômes :

 

 

Prudence :

      • en cas de déficience de vitamine K, un apport supplémentaire de vitamine E et de calcium peut augmenter le risque d'hémorragies.

      • une carence en vitamine P joue également un rôle dans les symptômes périphériques tels que couperose, bleus, saignements du nez....

 

Précautions :              Top

 

Chez le patient présentant :

 

 

Grossesse/Allaitement :

 

 

Interactions potentielles avec :

 

Médicaments :

 

Nutriments :

 

Eventuels effets indésirables :

 

 

Besoins nutritionnels :             Top

 

Vit K1 - Phytoménadion :

 

Age

AJR (mcg)

DJO (mcg)

0 - 6 mois

10

 

7 - 11 mois

10

 

1 - 3 ans

15

 

4 - 6 ans

20

 

7 - 10 ans

30

 

11 - 14 ans

45

 

15 - 18 ans  H

65

 

                     F

65

 

Adulte          H

50-70

K1 : 9000

K2 : 45-1000

                     F

50-70

 

+ 70 ans      H

50-70

 

                     F

50-70

 

Grossesse

50-70

 

Allaitement

50-70

 

Autres :

 

 

 

 

 

 

 

AJR : Apports Journaliers Recommandés (Source : Recommandations nutritionnelles pour la Belgique - Conseil supérieur de la santé).

 

* : les dernières données scientifiques préconisent un apport basé sur le calcul d’1 μg/kg de poids corporel.

 

DJO : Dose Journalière en médecine orthomoléculaire.

 

 

Une dose orale de 2mg par ampoule (Konakion pediatric°) est administrée à la naissance pour prévenir le risque d'hémorragie (ou par i.m., à éviter étant donné le risque de réactions allergiques). Bien que rare, le syndrome hémorragique du nouveau-né est à l’origine de décès ou de séquelles neurologiques. Chez le nouveau-né, une carence en vitamine K est en effet possible, elle est liée à de faibles réserves à la naissance (passage transplacentaire faible), à un apport faible du lait maternel et à un déficit de synthèse par la flore intestinale.

 

Si l'enfant est nourri au sein, cette dose est répétée chaque semaine au moins pendant les premiers 3 mois.

 

Les aliments lactés doivent être supplémentés en vitamine K. Aux Pays-Bas et en Belgique, les quantités recommandées en vit K pour les bébés allaités ont été fixées à 25mcg/j, et ce, dès le 8e jour jusqu'à l'âge de 3 mois. En 2010, les Pays-Bas sont passés à 150mcg/j... (ces nouvelles recommandation ne concernent pas les bébés nourris au biberon : en effet, les laits infantiles contiennent déjà une teneur plus élevée en vit K et garantissent en outre une meilleure disponibilité ).

 

Chez l'adulte, la synthèse bactérienne intestinale représente la source la plus importante de la vitamine K.

 

Côté pratique :             Top

 

Dose moyenne journalière dans des suppléments alimentaires : 20 - 100mcg.

Dose optimale pour une carboxylation complète : 1000mcg.

Dose toxique journalière : aucune (sauf des doses massives de la forme synthétique).

 

Des hautes doses de vit K ne font pas coaguler le sang inutilement. En effet, la vit K possède aussi bien un effet coagulant qu'anticoagulant, et est capable de réguler la coagulation sanguine, suivant la nécessité (en opposition aux antihémorragiques (qui font coaguler le sang) et aux anticoagulants (qui liquidifient le sang), même quand ce n'est pas nécessaire...

 

Régime :

 

 

 

 

Suppléments de K2-MK7, la forme la plus active (extrait de natto):

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Top

 ZOELHO (c) 2006 - 2021, Paul Van Herzele PharmD             Dernière mise à jour : 9-Sept-2021                

Disclaimer