Zoëlho, vers un mode de vie conscient.

Les minéraux

 

          Dernière mise à jour : 2021.11.19

 

 

Selon leur présence dans l'organisme, les minéraux sont classés dans différentes catégories :

 

    • les macro-éléments : O (oxygène), N (azote), Na (sodium), Cl (chlore), P (phosphore)

    • les micro-éléments : Ca (calcium), Mg (magnésium), K (potassium), Fe (fer), Si (silicium), I (iode), Li (lithium)

    • les oligo-éléments (ou éléments traces essentiels) : Zn (zinc), Cu (cuivre), Mn (manganèse), Se (sélénium), Co (cobalt), Cr (chrome), Mo (molybdène)

 

Sommaire :

Le rôle dans l'organisme

 

Les fonctions des minéraux les plus importants

 

Les minéraux de base d'une cellule

 

Résumé comparatif des concentrations intra- et extracellulaires

 

La roue des interactions entre minéraux

 

Qui a le plus besoin de minéraux et de vitamines ?

 

Côté pratique

Contenu :

Rôle dans l'organisme :                

 

La plupart des minéraux jouent un rôle :

 

    • catalytique dans l'organisme :

      • de petites doses suffisent pour agir :  un seul oligo-élément est suffisant pour activer une enzyme composée de plusieurs dizaines ou centaines d'atomes. De même, un oligo-élément peut activer plusieurs enzymes différentes.

      • but principal : accélérer les réactions biochimiques.

 

    • hormonal : comme l'iode, indispensable à la synthèse des hormones de la glande thyroïde.

 

    • structurale : comme le silice, indispensable dans la synthèse des acides aminés, enzymes, tissus osseux ou conjonctifs.

 

    • ionique : échanges au niveau des canaux ioniques (p. ex. une carence en Mg peut entraîner l'hyperexcitabilité des neurones et augmenter la sensibilité au stress).

 

Ou inversement :

 

    • un déficit = effet explicite,

    • avec un ralentissement du métabolisme.

 

Lors de la préparation industrielle des aliments (le raffinage des huiles, du sucre, le meulage du riz...), une partie importante des oligo-éléments est perdue. Des déficiences peuvent donc survenir.

 

Aussi dans les plantes cultivées, des déficiences ont été constatées, même lorsque l'oligo-élément était suffisamment présent dans le sol. Souvent l'oligo-élément se trouve alors dans un état ou une forme non assimilable par la plante. Dans beaucoup de cas, un degré d'acidité pH non adapté du sol (trop élevé ou trop bas) est responsable.

 

Les concentrations d'oligo-éléments peuvent être déterminées dans l'urine et le sang, mais également dans les ongles, les cheveux et dans la transpiration ... La biochimie entière se joue en effet dans un milieu aqueux...

 

Les fonctions des minéraux les plus importants :                

 

 

 

Minéral

 

 

Fonctions les plus importantes

 

 

Forme/structure dans l'organisme

 

Chlorure

 

tension artérielle, équilibre liquidique

sel (NaCl), acide gastrique (HCl)

Potassium

fonction membranaire, production énergétique, tampon d'acides

cofacteur de la pyruvatekinase

Calcium

os et dents, contraction musculaire, coagulation

hydroxyapatite dans les os

Phosphore

solidité osseuse, membrane cellulaire, équilibre acido-basique, transport d'énergie (ATP)

phospholipides, hydroxyapatite dans les os

Magnésium

solidité osseuse, relaxation musculaire, stabilisation d'ATP

os, protéines, ATP

Fer

transport d'oxygène, métabolisme énergétique

ferritine, transferrine, hémosidérine

Zinc

enzymes, hormones, structure protéique

cofacteur de la cuivre-zinc-superoxyde-dismutase (Zn-Cu SOD), albumine

Iode

 

fonction thyroïdienne

thyroxine (T4), tri-iodothyronine (T3)

Sélénium

 

antioxydant

cofacteur de la glutathionperoxydase

Cuivre

production d'énergie, synthèse de collagène, transport du fer, antioxydant

cofacteur de la cytochrome-C-oxydase, de la lysyloxydase et de la cuivre-superoxyde-dismutase (Cu-SOD)

Manganèse

production du glucose, détoxication d'ammoniac, antioxydant, cicatrisation

cofacteur de la manganèse-superoxyde-dismutase (Mn-SOD)

Fluoride

 

émail dentaire

fluorapatite dans les os et les dents

Chrome

 

action d'insuline

chrome trivalent

Molybdène

métabolisme d'acides aminés soufrés

cofacteur de la sulfite-oxydase,  la xanthine-oxydase et la aldéhyde-oxydase

 

Blake S, 2008

 

Minéraux de base d'une cellule :                

 

Les minéraux sont en général fixés à un composant organique (p. ex. un acide animé). Sous l'influence de l'acide gastrique, ils sont libérés sous forme d'ions, ou ionisés. Seuls les minéraux sous forme d'ions peuvent être absorbés. Ensuite, dans l'intestin, les ions peuvent se fixer à des molécules organiques, afin de permettre leur absorption par l'organisme. Les minéraux ionisés n'ont plus besoin de la dégradation gastrique et peuvent être assimilés directement, même au niveau des muqueuses buccales.

 

L'absorption de sodium, de chlore et de potassium est indispensable :

 

    • pour le maintien de l'homéostasie, l'équilibre physiologique entre les liquides intra- et extracellulaires

    • pour compenser les pertes normales (transpiration, urine, selles...)

    • pour faire face aux besoins liés à la croissance

 

Le sodium est le principal cation extracellulaire, le potassium celui du milieu intracellulaire. Les besoins en chlore sont comparables à ceux du sodium. En tant qu'ion intracellulaire, le potassium est considéré comme nutriment essentiel pour l'anabolisme (croissance squelettique et musculaire). Etant donné son importance dans la synthèse tissulaire, le besoin en potassium est étroitement lié aux besoins protéiques et énergétiques de l'organisme.

 

Voir également : "La pompe Na/K ATPase".

 

En outre, le Magnésium est l'élément clé de l'équilibre ionique dans l'organisme (voir aussi : "Membrane cellulaire, mode d'action, systèmes de transport d'énergie).

 

Résumé comparatif des concentrations intra- et extracellulaire des cations et anions les plus connus :               

 

Cations : en % du total = 100%

 

    • Na+ : 92.7 (sérique) ; 94.0 (liq. interst.) ; 7.5 (intracell)

    • K+ : 3.0 (sérique) ; 2.7 (liq. interst.) ; 75 (intracell)

    • Ca2+ : 3.0 (sérique) ; 2.0 (liq. interst.) ; 2.5 (intracell)

    • Mg2+ : 1.3 (sérique) ; 1.3 (liq. interst.) ; 15.0 (intracell)

 

Anions : en % du total = 100%

 

    • Cl- : 69.0 (sérique) ; 76.0 (liq. interst.) ; 7.5 (intracell)

    • HCO3- : 17.0 (sérique) ; 19.3 (liq. interst.) ; 5.0 (intracell)

    • PO32- : 1.4 (sérique) ; 1.4 (liq. interst.) ; 50.0 (intracell) (phosphate)

    • SO42- : 0.6 (sérique) ; 0.7 (liq. interst.) ; 10.0 (intracell) (sulfate)

    • Anions protéiques : 10.0 (sérique) ; 0.6 (liq. interst.) ; 25.0 (intracell) ---> vers la synthèse des protéines!

 

La roue des interactions entre minéraux :                

 

Les minéraux dans l'organisme sont tous en équilibre entre eux, et l'excès d'un minéral bien précis influencera les taux des autres.

 

 

 

 

Bien que l'organisme humain a besoin d'environ 100 éléments, cette roue des interactions entre les minéraux montre certains des éléments les plus importants, nécessaires à l'organisme, et plus important encore, il montre les interrelations entre les éléments.  

 

Les lignes et les flèches sur le diagramme connectent des minéraux spécifiques à d'autres. Chaque minéral a ses homologues synergiques et antagonistes. Si on a trop ou pas assez d'un minéral spécifique, il aura une incidence sur la contrepartie provoquant une carence minérale ou un excès potentiellement toxique.

 

Certains minéraux ne peuvent pas être combinés : p. ex.

      • magnésium et calcium (le magnésium de préférence le matin, le calcium le soir)

      • magnésium et phosphore

      • calcium et phosphore

      • potassium et sodium

      • ...

Il convient également de séparer l'administration de certains oligo-éléments :

      • sélénium et cuivre

      • manganèse et sélénium

      • ...

 

Sur la roue suivante plus simple, une flèche pointant vers un minéral particulier signifie que l'excès de ce dernier peut provoquer le déficit du minéral initial. Par les flèches venant du calcium (Ca), il existe des interactions avec 4 minéraux qui ont chacun une activité chimique avec plusieurs autres minéraux. Les fonctions cellulaires sont fondées sur cet équilibre minéral.

 

 

 

 

On peut constater ainsi que :

    • un excès en Fe peut entraîner une réduction de l'absorption de Cu, Mn, K, Mg et Zn

    • un déficit en Mg entraîne une élévation des taux de Ca (et vice versa)

    • une présence accrue de Ca entraîne une déficience en Zn

    • un manque de Zn provoque une élévation proportionnelle des taux de Cu

    • un taux bas de K induit une accumulation de Na

    • un excès de Na (p. ex. dans l'alimentation) conduit à des taux faibles de K

    • une pollution par Cd entraîne une diminution des concentrations de Cu

    • ...

 

Des endotoxines (poison toxique d'origine microbien qui ne se répand dans l'organisme que lorsque le micro-organisme est détruit) induisent des modifications au niveau de la répartition des oligo-éléments dans l'organisme, entraînant des perturbations minéralogiques dans la plupart des maladies.

    • la perturbation la plus courante concerne le rapport Zn/Cu : en cas d'arthrite rhumatoïde, les niveaux de Zn sont fortement réduits et ceux de Cu proportionnellement accrus.

    • les endotoxines peuvent bloquer la sortie cellulaire de calcium : l'accumulation de Ca dans la cellule entraîne une hypersécrétion d'insuline et une dégranulation excessive des mastocytes (allergie).

 

 

Voir : "Conseiller des nutriments" et, en particulier : "Les interactions entre nutriments".

 

Qui a le plus besoin de minéraux et de vitamines ? :             

 

    • les nourrissons, à cause d'une carence possible en vit D, en fer et en fluor (les suppléments de fer et de fluor sont toutefois sur prescription médicale en raison des abus sur les bébés).

 

    • les enfants en croissance et mauvais mangeurs.

 

    • les femmes avec souhait de conception : l'acide folique pour prévenir les malformations du tube neural chez le foetus.

 

    • les femmes enceintes ou qui allaitent : acide folique, fer, Ca étant donné que le foetus et le nouveau-né dépendent de la mère pendant ces périodes pour la nourriture. Mais également pour compenser les manques de nutriments causés par les nausées et les vomissements au début de grossesse.

 

    • les femmes qui ont des pertes menstruelles abondantes : qui peuvent causer une carence en fer.

 

    • les végétaliens : carences possibles en vit B12 et D, ainsi qu'en Fe, en Zn et en Ca étant donné qu'ils évitent tous les aliments du règne animal (viandes, volailles, poissons, oeufs, produits laitiers).

 

    • les personnes confinées à l'intérieur d'une demeure : risque d'une carence en vit D (manque d'ensoleillement).

 

    • les personnes âgées : carence en vit B12 (par déficit du facteur intrinsèque nécessaire à l'absorption de cette vitamine), diverses carences suite à une mauvaise digestion, un manque d'appétit, par tristesse ou par isolement : Ca (ostéoporose), Mg (crampes, tension), Fe (anémie), Se (antioxydant), Zn (immunité) et autres... mais aussi vit B6, acide folique (homocystéine), vit D (ostéoporose), vit E (antioxydant), vit C (antioxydant).

 

    • les personnes qui suivent un régime amaigrissant fournissant < de 5400 KJ (1300 kcal) par jour : la quantité d'aliments absorbée risque d'être insuffisante pour fournir tous les nutriments.

 

    • les alcooliques : déficience des vitamines B (en particulier la vit B1).

 

 

    • les dialysés, les utilisatrices de la pilule : ont un besoin accru de vit B6 et B9.

 

    • ...

 

Côté pratique :                

 

En cas de traitement anticancéreux, l'administration de certains compléments de minéraux est à éviter. Voir l'information sur "Fondation contre le cancer", en particulier l'information sur les préparations contenant des antioxydants/minéraux/vitamines seuls ou en association.

 

Les effets de hautes doses de compléments seuls sont imprévisibles, complexes et souvent nocifs. Il y a des niveaux optimaux, et ceux-ci sont souvent ceux obtenus avec un régime alimentaire sain, mais en-dessus ou en-dessous de ces niveaux il existe des risques.

 

 

---> respecter un intervalle d'au moins 2 heures.

 

 

 

    • le mercure (Hg) : liposoluble ; dans l'organisme, le mercure se dépose dans les tissus nerveux et musculaires et dans la peau, et dans le lait maternel. Ce métal peut être à l'origine de troubles psychotiques.

 

    • le plomb (Pb) : très difficile à éliminer par la bile, les selles et l'urine ; se dépose essentiellement dans les os. Ce métal peut être à l'origine de troubles psychotiques.

 

    • le cadmium (Cd) : pénètre facilement dans l'organisme (en particulier autour des sites métallurgiques, fonderies, incinérateurs). Ce métal peut provoquer des troubles respiratoires et digestifs.

 

    • l'aluminium (Al) : très abondant dans le milieu ; l'organisme possède des barrières efficaces contre les transferts de l'aluminium. Pour les individus en bonne santé, la majeure partie de l'aluminium absorbé est rapidement excrété par les reins. Lorsque les barrières naturelles qui limitent l'absorption de l'aluminium sont court-circuitées ou lorsque l'aptitude des reins à excréter l'aluminium est altérée (lors de contacts professionnels chroniques), il peut se produire une accumulation de composés de l'aluminium dans l'organisme. L'aluminium est toxique pour les os (ostéomalacie), les reins, l'estomac, la hématopoïèse (anémie hypochrome) et le cerveau (encéphalopathie des dialysés, maladie d'Alzheimer, de Parkinson, ...).

 

La plupart des métaux lourds empêche la fixation des métaux utiles à l'organisme (Cu, Fe, Mg, Ca, ...)  à leurs récepteurs respectifs (compétition au niveau des sites de fixation). Cette action libère donc p. ex. des ions de zinc et de cuivre et empêche leur absorption (même en cas de déficit). Dans ce cas, administrer des suppléments de ces ions peut provoquer des effets toxiques.

 

La chélation est un moyen de détoxification naturelle de l'organisme. Il est préférable de l'associer à un drainage hépatique et rénal (thés).

 

Note :

L'emploi de chélateurs dans la préparation des légumes en préserve la couleur verte au détriments des minéraux présents.

 

 

 

 

 

 

   ZOELHO (c) 2006 - 2024, Paul Van Herzele PharmD                        Dernière version : 27-mai-24                

DisclaimerDisclaimer

Avertissement :

 

Le lecteur gardera en permanence à l'esprit que les propriétés curatives décrites ne remplacent en aucun cas l'avis médical toujours indispensable dans l'établissement d'un diagnostic et dans l'appréciation de la gravité de la pathologie. Par contre, nous stimulons l'utilisateur à prendre lui-même des décisions relatives à sa santé, basées sur sa propre recherche, toujours en dialogue avec un professionnel de santé.

 

En tout état de cause, l'utilisation de ce programme s'effectue sous les seuls contrôles, directions, risques et responsabilités de l'utilisateur.